samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les peuples indigènes soutiennent le candidat progressiste en Équateur

Quito, 5 avril (Prensa Latina) La Confédération des Peuples et Nationalités Indigènes d’Équateur (Conaie) s’est jointe hier aux organisations qui soutiennent le candidat présidentiel progressiste Andrés Arauz pour le second tour prévu le 11 avril prochain.

Le soutien de la Conaie a été exprimé par son président, Jaime Vargas, lors d’une rencontre avec le candidat présidentiel de la coalition Union pour l’Espérance (UNES), dans la communauté Cofán Milenio-Dureno, située dans la province de Sucumbíos.

‘Nos présidents, mes présidents, se sont exprimés et vous ont positionné aujourd’hui en tant que président de l’État plurinational et quand nous parlons de l’État plurinational, économiste Andrés, nous parlons en reconnaissance des peuples et des nationalités qui existent ici en Équateur’, a affirmé Vargas.

Dans le même esprit, il a souligné que tous les membres de la Confédération soutiennent pleinement les propositions d’Arauz.

Le candidat de l´UNES a pour sa part assuré que son engagement était de marcher aux côtés de la Conaie et de la Confédération des nationalités indigènes de l’Amazonie équatorienne, qui lui a également offert son soutien, ‘pour le rêve commun d’un État plurinational et interculturel’.

‘Merci à Jaime Vargas, président de la Conaie, pour son soutien. Nous sommes en train de construire l’unité nationale en mettant en avant l’Équateur. Nous sommes convoqués par l’État plurinational, la vérité, la justice et la réparation’, a-t-il déclaré.

Il a également averti que le 11 avril prochain, les électeurs éliront non seulement un mandataire, mais définiront le destin d’un peuple abandonné et cherchant à recouvrer son droit au travail, à la santé et à l’éducation.

En ce qui concerne les projets pour la province de Sucumbíos, Arauz a annoncé qu’il déclarerait la province en état d’urgence routière, qu’il construirait l’Université de l’Amazonie du Nord et, comme dans le reste du pays, qu’il s’occuperait de l’urgence sanitaire avec des vaccins, éducative avec internet et un retour à l’école, et économique avec une aide à un million de familles.

‘En Amazonie, nous avons ce défi en tant que gouvernement, c’est pourquoi nous devons mettre en place les politiques appropriées pour la région’, a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il a jugé nécessaire de déclarer les langues ancestrales en urgence nationale et de récupérer l’institut pour la préservation d´un patrimoine auditif, oral, ainsi que de développer des dictionnaires et du matériel éducatif.

Le dimanche 11 avril prochain, Arauz affrontera dans les urnes Guillermo Lasso, qui représente l’alliance de centre-droite CREO-Parti social chrétien.

peo/Jha/scm

EN CONTINU
notes connexes