mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Plus de 5 millions de personnes déplacées au Congo démocratique

Kinshasa, 26 avril (Prensa Latina) La République Démocratique du Congo (RDC) enregistre plus de cinq millions de déplacés internes en raison de l’action de groupes armés, de la violence contre la société civile et lds conflits intercommunautaires, a décrit vendredi dernier Radio Okapi. 

L’ampleur des mouvements forcés dans le pays est considérée comme l’une des plus importantes au monde, a évalué le haut commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), Filippo Grandi, cité par la station de radio locale.

Grandi a terminé ce vendredi une mission de travail de quatre jours en RDC, qui a notamment inclu la ville de Goma, a souligné le média.

Par rapport à sa précédente visite en 2018, le fonctionnaire a constaté une amélioration de la situation humanitaire dans la région du Kasaï (centre-sud), mais qu´il faut encore stabiliser la situation de nombreuses personnes qui sont revenues après les événements d’extrême violence qui y ont eu lieu ces dernières années, a rapporté Okapi.

Selon la source, le fonctionnaire des Nations Unies a également passé en revue les projets de prise en charge des réfugiés centrafricains dans la région de Yakoma (nord) et s’est entretenu dans la capitale avec les plus hautes autorités gouvernementales, notamment au sujet de la question des mouvements forcés.

Le haut commissaire a dans le même temps révélé que des milliers de congolais, en particulier ceux résidant en Afrique du Sud et Namibie, avaient exprimé leur intention de retourner dans leur pays, ce qui pourrait constituer un facteur de tension supplémentaire, a indiqué la station de radio.

Dans des déclarations à la presse, Grandi a également commenté l’inquiétude suscitée par l’évolution de la situation au Tchad à la suite de la mort récente du président de ce pays, Idriss Déby Itno, remplacé par l’un de ses fils à la tête du Conseil militaire de transition.

‘Le Tchad joue un rôle important dans la stabilité du Sahel, qui est une région où les crises humanitaires et les déplacements sont très importants’, a souligné l’expert, qui a attiré l’attention sur d’autres conflits en Afrique, dont ceux qui sévissent en Éthiopie et au Soudan.

Au sujet de la RDC, il a souligné la complexité des mouvements migratoires, alors que le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays dépasse les cinq millions, qu´il y a environ 940.000 congolais réfugiés dans d’autres pays et quelque 500.000 habitants de nations voisines de même statut résident ici. 

D’après le représentant des Nations Unies, on constate une ‘augmentation fulgurante’ des déplacements internes en RDC ; on parle d’un million de personnes déplacées rien qu’en Ituri (est). Il s’agit réellement de situations très graves’, a-t-il insisté.

peo/oda/mjm

EN CONTINU
notes connexes