mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ex-présidente bolivienne poursuivie pour usurpation de fonctions

La Paz, 27 avril (Prensa Latina) Le président du Sénat bolivien, Andrónico Rodriguez, a annoncé aujourd’hui qu’il allait pénalement poursuivre l’ex-présidente du gouvernement de facto du pays de 2019 à 2020, Jeanine Áñez, pour usurpation de fonctions dans les plus importantes instances.

Añez, qui était alors législatrice, s’est autoproclamée présidente du Sénat et de l’État en 2019, ce que ne permet ni la Constitution politique de l’État, ni le règlement de la Chambre des sénateurs, a expliqué Rodriguez.

Selon ce règlement, la présidence du Sénat revient au bloc majoritaire, mais Áñez a usurpé ce poste pour devenir également présidente du pays, a-t-il expliqué à la presse.

‘La seule tâche que devait accomplir Áñez était de convoquer une session du Sénat et de former une nouvelle direction, qui devait revenir à un sénateur du Mouvement Vers le Socialisme (MAS)’, a déclaré l’actuel chef de la Chambre haute.

‘Quelle a été son interprétation juridique pour se déclarer présidente du Sénat, alors que cela ne lui correspondait aucunement, puis présidente de l’Assemblée et ensuite présidente de l’État ?’, a-t-il questionné.

Rodriguez a rappelé que le 10 novembre 2019, à la suite du coup d’État qui a obligé le président Evo Morales à démissionner, Áñez a déclaré aux médias qu’elle occuperait la présidence du pays, selon la ligne de succession constitutionnelle.

Celle qui était donc à l´époque sénatrice a assuré dans un bref contact avec la presse qu’elle se rendrait le lendemain à La Paz pour assumer le poste, et le 12 novembre elle était  présidente de l’État, a remémoré Rodriguez.

Le chef de la Chambre haute a assuré que les parlementaires chargés du processus enquêteront également sur les autres personnes qui ont incité l’ex-mandataire à assumer la responsabilité sénatoriale qui l’a conduite à la présidence.

Rodriguez, sénateur du MAS, a avancé que cette organisation considère qu’Áñez, avec les conseillers et les personnalités qui l’ont soutenue dans l’usurpation de pouvoirs, feront l´objet d´enquêtes et peuvent éventuellement être inculpés’.

peo/msm/apb

EN CONTINU
notes connexes