dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La campagne anticommuniste contre le candidat Castillo s’intensifie au Pérou

Lima, 29 avril (Prensa Latina) La campagne anticommuniste contre le candidat péruvien de gauche Pedro Castillo a semblé  atteindre hier le paroxysme en diffusant des messages sur de grands panneaux publicitaires coûteux dans les zones résidentielles de la capitale. 

Les panneaux qui diabolisent les idéologies communiste et socialiste sont illuminés de vives couleurs et proches d’avenues largement fréquentées et vise à effrayer l’électorat afin qu´il se mobilise en faveur de la candidate néolibérale Keiko Fujimori.

Le secrétaire général du Mouvement Nouveau Pérou, Alvaro Campana, qui soutient la candidature de Castillo, a commenté que les panneaux montrent ‘l’hystérie d’une droite et de groupes de pouvoir tournant le dos aux majorités, comme toujours’.

Divers médias ont tenté sans succès d’identifier les personnes qui ont financé les énormes panneaux installés dans la capitale.

La nouvelle version de la campagne pro-Fujimori a trouvé une réponse rapide sur les réseaux Internet. Avec une dose d’humour, certains internautes ont diffusé des montages des panneaux avec des messages changés qui ridiculisent les textes anticommunistes.

Certains ont pour leur part indiqué que les dépenses consacrées à la propagande anticommuniste auraient permis d’équiper de nombreux lits de soins intensifs pour les malades atteints de la Covid-19. 

La maladie a causé jusqu’à hier la mort de 60 mille Péruviens, et des voix s´élèvent pour dénoncer la précarité du système de santé abandonné durant près de trois décennies par le modèle économique néolibéral, que Keiko Fujimori défend et que remet en question Castillo.

Les panneaux et les réseaux sociaux sont devenus des véhicules du message nettement anticommuniste de la candidate néolibérale qui, de l’avis unanime d’analystes critiques ou proches d’elle, a échoué et est même contre-productif.

Face à son déclin dans les sondages, la candidate a commencé cette semaine à modérer son discours, en utilisant un ton détendu et apparemment sympathique et avec des offres programmatiques pour gagner des votes.

peo/ode/Mrs

EN CONTINU
notes connexes