mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L´OTAN commence le retrait de ses troupes en Afghanistan

Bruxelles, 29 avril (Prensa Latina) L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a commencé aujourd’hui le retrait de ses troupes en Afghanistan, ont annoncé des sources de l’alliance militaire. 

Un porte-parole a déclaré que le processus avait commencé de manière coordonnée et avec une attention particulière aux mesures de sécurité, et qu’il prendrait quelques mois, mais n’a pas précisé de date de date butoir.

‘Le retrait a commencé. Ce sera un processus ordonné, coordonné et délibéré. La sécurité des troupes sera une priorité absolue à chaque étape’, a-t-il ajouté après avoir précisé que toute attaque des Taliban serait repoussée avec force.

Après deux décennies de présence militaire étrangère, des organisations de défense des droits civils ont exposé dans des forums internationaux les exactions commises par l’aviation et les troupes de l’OTAN dans cet État, provoquant la mort de centaines de civils.

Les pays membres de l’OTAN ont convenu le 14 avril dernier de commencer le retrait de leurs forces, reconnaissant qu’il n’existe pas de solution militaire aux défis auxquels est confronté le pays d’Asie centrale, attaqué par les États-Unis en 2001 sous prétexte de combattre des groupes terroristes.

Il y a une semaine, le gouvernement allemand a annoncé son intention de retirer ses plus de 1.300 hommes en uniforme vers le 4 juillet, tout en subordonnant sa décision finale à l’alliance nord-atlantique.

Le président des États-Unis, Joe Biden, a annoncé le retrait des militaires nord-américains avant le 11 septembre prochain, ce qui a certainement provoqué l’annonce de l’OTAN.

Les États-Unis maintiennent environ deux mille cinq cents soldats, parmi les Européens, outre les militaires allemands, l’Italie en compte 895 et le Royaume-Uni 750.

L’annonce du départ des militaires étrangers a coïncidé avec la visite éclair du ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, au contingent de son pays à Kaboul.

peo/ga/ro

EN CONTINU
notes connexes