lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Díaz-Canel réitère son engagement avec le monde paysan cubain

La Havane, 17 mai (Prensa Latina) Le président cubain, Miguel Díaz-Canel, a souligné aujourd’hui l’engagement de la Révolution envers les travailleurs ruraux à l’occasion de la Journée du paysan. 

Sur son compte Twitter, le président a déclaré que la fidélité des paysans à la Révolution qui les a rendus propriétaires de la terre et sujets de transformations sociales réaffirme la confiance du pays dans l’avenir de la nation.

L’histoire de la paysannerie à Cuba est l’histoire de la Révolution : mambises, rebelles de « la terre ou le sang », armée rebelle, réforme agraire, Fidel (Castro), miliciens, alphabétisation, membres de l’Association nationale des petits agriculteurs (ANAP), coopérativistes, tous, a-t-il ajouté.

Cuba célèbre aujourd’hui le 62e anniversaire de la première loi sur la réforme agraire et six décennies d’ANAP, date à laquelle elle commémore également la Journée du paysan.

La propriété foncière était l’un des plus grands problèmes qui affligeaient le pays avant le triomphe de la Révolution en 1959, car les meilleurs sols étaient aux mains de sociétés étrangères, notamment étasuniennes.

L’une des premières actions du gouvernement révolutionnaire a été de donner des titres de propriété aux paysans, donnant ainsi raison à leurs luttes et à des figures comme Niceto Pérez, l’un des leaders de ce secteur, qui a été assassiné le 17 mai 1946.

La première loi de réforme agraire fixe à 30 caballerías (402 hectares) la quantité maximale de terres qu’une personne peut posséder, et prévoit la création de l’Institut national de la réforme agraire pour mettre en œuvre les mesures adoptées. Cette réforme a porté un coup sévère à la propriété terrienne et a mis fin au métayage et aux expulsions.

peo/jcc/mem/evm

 
EN CONTINU
notes connexes