mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie attend des positions claires des États-Unis au Conseil de l’Arctique

Moscou, 17 mai (Prensa Latina) Le chancelier russe, Sergueï Lavrov, a déclaré aujourd’hui qu’il attendait un dialogue professionnel avec les États-Unis lors de la prochaine réunion du Conseil de l’Arctique pour connaître leur position sur les principaux problèmes internationaux.

Lors d’une conférence de presse avec son homologue de la Sierra Leone, David John Francis, Lavrov a déclaré que Moscou est prêt à trouver un équilibre d’intérêts avec Washington sur la base du respect mutuel dans les questions binationales et mondiales.

‘Nous apprécierons les appels à la normalisation des États-Unis non pas par les mots, qui ont déjà été trop nombreux, mais pour les faits’, a déclaré le ministre, en référence à la rencontre prévue jeudi prochain à Reykjavik avec le secrétaire d’État nord-américain Antony Blinken.

Le fonctionnaire a rappelé les déclarations de vendredi dernier du porte-parole du Département d’État, Ned Price, qui a affirmé que, lors de la rencontre de la capitale islandaise, Blinken s’entrediendra avec Lavrov sur les relations bilatérales et les domaines possibles de coopération.

Le chef de la diplomatie russe a en ce sens indiqué que ‘tout ce qui, d’une manière ou d’une autre, influe sur la stabilité stratégique -armes nucléaires et conventionnelles, offensives et défensives- doit être à la table des négociations’.

Il a souligné que Moscou décidera du format et des thèmes d’une éventuelle coopération avec les États-Unis, ainsi que des ‘lignes rouges que nous ne pourrons pas franchir au moment d’analyser l’agenda international’, a-t-il indiqué.

Lors de la réunion de Reykjavik, la Russie assurera la présidence tournante du Conseil de l’Arctique, qui comprend également le Canada, le Danemark, les États-Unis, la Finlande, l’Islande, la Norvège et la Suède.

Le ministre a réitéré que la préoccupation de son pays quant à l’avancée de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord dans l’Arctique sera l’un des sujets à traiter par sa délégation lors du rendez-vous, a informé l’agence de presse Spoutnik.

En outre, il a rejeté les allégations concernant une supposée augmentation de la présence militaire russe dans cette région, qui, a-t-il manifesté, « fait partie de notre territoire, de sorte que tout ce que fait notre pays est absolument légal et légitime ».

peo/mgt/mml

EN CONTINU
notes connexes