lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Demande d’accès humanitaire d’urgence à la bande de Gaza

Ramallah, 19 mai (Prensa Latina) Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) a demandé aujourd’hui un accès humanitaire immédiat à la bande de Gaza pour venir en aide aux victimes des bombardements israéliens sur ce territoire palestinien. 

À cet égard, le Fonds a indiqué la nécessité de venir en aide d’urgence aux victimes civiles du conflit, dont environ 250 mille enfants ayant besoin de services de santé mentale et de protection physique contre les attaques de l’armée de Tel-Aviv, qui entrent dans leur dixième jour et totalisent 219 morts, dont 63 mineurs.

Dans un communiqué, la directrice générale de l’Unicef, Henrietta Fore, a demandé que du personnel et du matériel essentiels, y compris du carburant, des fournitures médicales, des trousses de premiers secours et des vaccins contre la Covid-19, puissent entrer sur ce territoire.

‘Nous demandons également que des couloirs humanitaires soient mis en place pour que nous puissions livrer ces fournitures en toute sécurité, pour que les familles puissent se réunir et accéder aux services essentiels, et pour que les malades ou les blessés puissent être évacués’, a-t-elle ajouté.

Selon les informations du Ministère palestinien de la Santé de ce mercredi, il y a également eu mille 530 blessés, principalement des civils, et parmi les victimes mortelles il y a de plus 36 femmes et 16 personnes âgées.

Une source militaire israélienne a affirmé qu’au cours de la dernière journée, l’aviation avait lancé plus de 120 bombardements sur la bande de Gaza, ce qui est considéré comme faisant partie d’une tactique de saturation visant à démolir des cibles présumées du Mouvement de la résistance islamique (Hamas) et du Jihad islamique.

La situation humanitaire dans ce territoire palestinien s’oriente vers un état déplorable irréversible, ou du moins très difficilement récupérable, les attaques de l’armée de Tel-Aviv étant concentrées principalement dans des zones urbaines où elles détruisent des installations civiles, y compris des écoles, des logements et des centres médicaux, indiquent des ONG sur place.

Des sources des Nations Unies à Gaza ont indiqué que l’aviation israélienne, au cours de ses plus de 1600 attaques, avait détruit en tout ou en partie 448 bâtiments : 132 bâtiments avaient été détruits et 316 avaient été partiellement endommagés, dont 6 hôpitaux et 9 centres médicaux.

Actuellement, on estime que 52 mille Palestiniens restent réfugiés dans des écoles de l’ONU à Gaza, comme alternative pour survivre aux combats, identifiés comme les plus intenses au cours des sept dernières années.

peo/mem/mt

EN CONTINU
notes connexes