jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président cubain évoque l’anti-impérialisme de José Martí

La Havane, 19 mai (Prensa Latina) Le président Miguel Díaz-Canel a évoqué mercredi la pensée anti-impérialiste du Héros national, José Martí, à l’occasion du 126e anniversaire de la mort au combat de ce héros de l’indépendance cubaine. 

Sur Twitter, celui qui est également premier secrétaire du Parti communiste de ce pays a rappelé la lettre inachevée de Martí à son ami mexicain Manuel Marcado, considérée comme son testament politique, dans laquelle il révélait l’objectif de sa lutte : empêcher l’expansion des États-Unis dans la région latino-américaine.

“Je suis déjà chaque jour en danger de donner ma vie pour mon pays, et pour mon devoir (…) d’empêcher à temps, avec l’indépendance de Cuba, que les États-Unis ne se répandent dans les Antilles et ne tombent, avec cette force de plus, sur nos terres d’Amérique. Ce que j’ai fait jusqu’ici, et ce que je ferai, n’est que pour cela”, a écrit Martí.

Cuba se souvient aujourd’hui de la mort de Martí à Dos Ríos, en 1895, pendant la guerre dite Nécessaire (1895-1898), qu’il a organisée en tant que figure de proue du Parti révolutionnaire cubain, qu’il a également fondé dans le but de parvenir à l’indépendance de l’île vis-à-vis de l’Espagne.

Le matin du 19 mai 1895, celui que l’on appelle aussi l’apôtre de l’indépendance a été tué lors d’une bataille entre les forces dirigées par le général Máximo Gómez et une colonne espagnole de plus de 800 hommes.

Le cadavre de Martí a été reconnu et ramassé par l’ennemi, qui a battu en retraite sous les attaques constantes des Cubains déterminés à le récupérer, et lui a donné une sépulture dans la ville voisine de Remanganaguas.

Les restes mortels ont finalement été enterrés dans la nécropole de Santa Ifigenia, à Santiago de Cuba, dans l’est du pays.

peo/jcc/mgt/evm

EN CONTINU
notes connexes