vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La trêve dans la bande de Gaza saluée par la communauté internationale

Ramallah, 21 mai (Prensa Latina) La plupart des pays ont considéré que la trêve commencée ce vendredi dans la bande de Gaza, après 11 jours d’agression israélienne dans ce territoire palestinien, était une étape importante. 

Moscou a salué l’entrée en vigueur (…) d’un cessez-le-feu dans la zone du conflit israélo-palestinien, selon la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zajarova, lors de son contact hebdomadaire avec la presse.

Pour sa part, la Chine a salué le cessez-le-feu conclu entre Israël et le Mouvement de résistance islamique (Hamas) à Gaza et a annoncé vendredi la fourniture urgente d’une aide à la Palestine pour aider le gouvernement et son peuple à faire face à la crise résultant du conflit avec Tel Aviv.

Depuis le Vatican, le pape François a salué la nouvelle du cessez-le-feu entre les belligérants en souhaitant que ces parties en conflit trouvent la voie de l’entente.

“Je pense à ce qui se passe ces jours-ci en Terre Sainte. Je remercie Dieu pour la décision d’arrêter les affrontements armés et j’espère que les voies du dialogue et de la paix seront suivies”, a déclaré le pape.

Par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, la France a salué le cessez-le-feu entre le Hamas et Israël qui a interrompu le cycle de violence faisant un lourd tribut à la population civile, à savoir plus de 230 morts.

Depuis son siège en Egypte, la Ligue arabe a souligné qu’elle se réjouissait de la trêve à Gaza, mais sans oublier les crimes commis, qui ne doivent pas rester impunis, a déclaré son secrétaire général Ahmed Abuelgeit.

Abuelgeit a précisé  que les efforts et la solidarité de l’Égypte avec la population de Gaza ont grandement contribué à limiter les pertes et à mettre un terme aux attaques israéliennes sur la bande.

Toutefois, dans ce contexte de soutien à la Palestine par rapport à l’arrêt récent des combats, des sections du camp sioniste ont critiqué le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour avoir accepté un cessez-le-feu sans parvenir à ce qu’ils ont identifié comme la dissuasion du Hamas.

“Je ne comprends pas pourquoi nous avons un cessez-le-feu”, a déclaré le maire de Sderot, Alon Davidi, à la radio 103 FM, ajoutant les propos suivants: “le Premier ministre et le gouvernement ont eu notre soutien, nous avons obtenu des résultats, mais la situation atteinte ne change pas l’équilibre des forces ».

peo/jcc/mem/mt

 
EN CONTINU
notes connexes