jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’archevêque de Cali dénonce la violence policière en Colombie

Bogota, 27 mai (Prensa Latina) L’archevêque de Cali, Dario Monsalve, a rejeté aujourd’hui la violence policière contre le peuple colombien mobilisé dans les rues depuis un mois contre les politiques économiques et sociales du gouvernement d’Ivan Duque.

‘Prêtres catholiques et pasteurs chrétiens, qui accompagnent le peuple dans des points de résistance, sont témoins du brutal livret d’attaques armées qu’exécutent les patrouilles de police, faisant des blessés à leur passage’, a-t-il dénoncé sur son compte Twitter.

Dans le même message Monsalve s’est interrogé : ‘Qui pervertit la police en bourreaux du peuple ?’

Il a indiqué que des cas comme celui d’hier à Jamundí, département de la vallée du Cauca, où des agents de l’Escadron mobile antiémeute (Esmad) ont fait plusieurs blessés avec l’usage excessif de la force, sont signalés dans tout Cali et les villes voisines.

‘Pour l’amour de Dieu, n’obéissez pas aux ordres de blesser, d’assassiner, de torturer. Objection de conscience. Dénoncez ceux qui les donnent. Ne provoquez pas plus de haine. Prenez soin de la vie de tous et le peuple et Dieu prendront soin de vous’, a exhorté l’archevêque.

Des organisations non gouvernementales comme Temblores ONG rapportent 60 assassinats depuis le début de la mobilisation nationale le 28 avril dernier contre le gouvernement de Duque, dont 43 auraient été commis par la force publique.

De même, 46 personnes ont des blessures oculaires, 22 ont été victimes d’agression sexuelle et deux membres de la force publique ont été tués.

Cali, militarisée par le gouvernement, est l’une des régions du pays avec le plus de cas de violence rapportés.

Les manifestations populaires exigent, entre autres, le démantèlement de l’Esmad, la fin de la militarisation du pays et la démission du ministre de la Défense, Diego Molano.

peo/mem/otf

EN CONTINU
notes connexes