samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Chine appelle à la non-politisation de la recherche scientifique sur le SARS-CoV-2

Pékin, 31 mai (Prensa Latina) La Chine a de nouveau appelé ce lundi à séparer les enquêtes sur l’origine du coronavirus SARS-CoV-2 de la politique, en reprochant aux États-Unis d’avoir manipulé l’hypothèse de la fuite présumée du virus d’un laboratoire.

Wang Wenbin, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a souligné que c’était à la science, et non à une agence de renseignement, de déterminer comment le virus à l’origine de la Covid-19 a surgi,  évolué et enfin atteint les êtres humains.

Il a rejeté toute tentative d’utiliser la pandémie en vue de « stigmatiser, étiqueter et blâmer » et a dénoncé les dommages que de telles actions pourraient causer à la coopération nécessaire dans un processus qui devrait impliquer plusieurs pays.

Selon lui, la Chine a toujours fait preuve de transparence, d’ouverture et de coopération dans la traque du virus, comme en témoigne l’invitation faite aux experts de l’Organisation mondiale de la santé de mener deux enquêtes sur son territoire.

Toutefois, Wang a exhorté d’autres pays à ouvrir leurs portes à l’agence internationale et à faciliter une enquête sérieuse sur l’agent pathogène et la maladie qui en résulte.

La semaine dernière, dans le cadre de la 74e Assemblée mondiale de la santé, de nouveaux appels ont été lancés en faveur d’une intensification des recherches sur les origines du SARS-CoV-2, comprenant toutes sortes d’hypothèses, notamment une éventuelle fuite d’un laboratoire.

La Chine a cependant prévenu dès le départ que la politisation d’une question de nature scientifique ne ferait que compliquer la recherche de réponses et laisserait libre cours à l’utilisation du virus comme arme.

peo/jcc/agp/ymr

EN CONTINU
notes connexes