samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

López Obrador remporte le soutien populaire lors des élections de mi-mandat

Par Luis Manuel Arce Isaac

Mexico, 7 juin (Prensa Latina) Le véritable vainqueur des élections de mi-mandat d’hier au Mexique est le président Andrés Manuel López Obrador, son parti Morena se consolidant aujourd’hui comme le plus important du pays.

Lors de sa conférence de presse matinale au Palais national, le président a salué le comportement des citoyens et la tenue des élections et a déclaré que la démocratie avait été réaffirmée puisque le peuple a décidé qui devait gouverner le pays, ce qui exprime un degré important de maturité politique.

Le vote n’a pas seulement concerné un parti ou un candidat mais deux projets différents, surtout au niveau fédéral, a-t-il signalé en saluant le fait que, comme résultat du scrutin, les partis qui sympathisent avec la Quatrième Transformation conservent une majorité à la Chambre des députés, ce qui garantit le budget pour les pauvres.

Bien qu’avec un mélange de tristesse et de joie car il perd 20 % des sièges en tant que groupe à la chambre basse, selon les chiffres préliminaires, Morena a remporté plus d’un tiers des votes populaires, soit deux fois plus que le Parti d’action nationale (PAN) et le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), occupant respectivement les deuxième et troisième places.

C’est un grand soutien populaire à Lopez Obrador, fondateur de Morena, parti qui l’a conduit en 2018 à la présidence de la République, et qui le ratifie aujourd’hui dans ses fonctions, alors même que ce n’était pas la raison des élections et qu’il ne figurait pas sur la liste des candidats.

La coalition officielle que Morena intègre avec les partis du Travail et Vert du Mexique réussit à conserver la majorité absolue avec plus de 290 sièges à la Chambre des députés, mais non pour les votes qui exigent deux tiers des législateurs pour approuver les propositions, comme c’était le cas jusqu’à présent.

Ainsi, les sièges accumulés par l’alliance de droite PAN-PRI-PRD à la Chambre des députés, bien qu’elle gagne quelques sièges en obtenant entre 181 et 218 députés, ne lui permettent pas de réaliser son rêve d’arracher la majorité aux représentants du gouvernement.

peo/mgt/lma

EN CONTINU
notes connexes