jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Tension à Gaza après le bombardement aérien d’Israël la nuit dernière

Ramallah, 16 juin (Prensa Latina) La tension règne dans la bande de Gaza après le bombardement aérien israélien mercredi à l’aube qui a causé des dégâts matériels sans faire de victimes humaines, selon des sources palestiniennes officielles. 

Les cibles choisies par l’aviation de guerre israélienne ultra-moderne étaient les localités de Ma’in, dans la ville de Jan Younis, et une zone proche de la ville de Gaza, capitale de la bande bloquée par Israël depuis plus de quinze ans, a rapporté l’agence officielle palestinienne WAFA.

L’agression rompt en effet la trêve conclue fin mai après plus de deux semaines d’attaques d’artillerie navale, terrestre et aérienne de l’armée de Tel Aviv contre le territoire palestinien faisant plus de 250 morts, pour la plupart des enfants, des femmes et des personnes âgées non belligérantes.

Les tirs de roquettes en provenance de la bande palestinienne ont fait 13 morts en Israël, dont deux personnes âgées écrasées par leurs voisins lors d’une bousculade humaine consécutive à une alerte à la bombe.

Mardi, des ballons incendiaires ont été tirés de Gaza vers le territoire israélien pour protester contre l’autorisation d’une marche de fanatiques juifs à Jérusalem-Est vers la mosquée Al Aqsa, l’un des trois sites les plus sacrés pour les 1,5 milliard de musulmans du monde.

Les bombardements d’aujourd’hui semblent être un avertissement du cabinet multicolore approuvé par la Knesset (le parlement unicaméral d’Israël) en début de semaine et dirigé par le politicien d’extrême droite Neftali Benet, notamment en coalition avec le magnat de la communication Yair Lapid, décrit comme un centriste.

peo/jcc/mem/msl

EN CONTINU
notes connexes