lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les États-Unis persistent à bloquer Cuba et ignorent la communauté internationale

Nations Unies, 23 juin (Prensa Latina) Le gouvernement des États-Unis a une fois de plus ignoré les appels de la communauté internationale en défendant à l’ONU le blocus économique, commercial et financier contre Cuba. Le représentant de Washington auprès de l’organisme multilatéral a déclaré que son pays soutenait à nouveau ce siège sous prétexte d’être ‘un outil pour promouvoir la démocratie et le respect des droits de l’Homme’.

Devant l’Assemblée Générale des Nations Unies, où des dizaines de délégations ont appelé à la levée des sanctions qui étouffent la nation caribéenne, le gouvernement nord-américain a estimé que cette politique hostile est ‘en faveur du peuple cubain’, alors que tous les rapports et toutes les données démontrent le contraire.

Nous voterons non à la résolution, a souligné le fonctionnaire, pour confirmer une fois de plus que Washington tourne le dos à la communauté internationale quant à ce blocus, que de nombreuses nations critiquent pour ses conséquences pour l’île et pour les pays tiers.

Lors de la session de ce mercredi de l’Assemblée Générale de l’ONU, le gouvernement cubain a pour la vingt-neuvième fois présenté le projet ‘Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis d’Amérique contre Cuba’.

Au total, 184 pays ont voté en faveur de la résolution, tandis que les États-Unis et Israël s’y sont opposés, et que la Colombie, l’Ukraine et le Brésil se sont abstenus.

Dans son discours, le ministre des Affaires Étrangères cubain, Bruno Rodriguez, a souligné que l’ancien président nord-américain Donald Trump a appliqué pendant les quatre années de son mandat 243 nouvelles mesures et sanctions contre l’île, et a profité opportunément de la pandémie de Covid-19 pour renforcer le blocus à des niveaux extrêmes.

À ce jour, a ajouté le ministre, le gouvernement de Joe Biden applique intégralement la même politique.

peo/jcm/avr

EN CONTINU
notes connexes