mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un magazine nord-américain met en avant les progrès de Cuba en matière de santé

Washington, 28 juin (Prensa Latina) Malgré le blocus étasunien, Cuba a fait des progrès dans le développement de son industrie biotechnologique et pharmaceutique et des soins de santé offerts à la population, a rapporté vendredi dernier le magazine Covert Action. La publication assure que les cubains se trouvent dans une situation unique malgré cette politique de siège durant depuis près de six décennies.

Depuis la révolution de 1959, l’île a mis l’accent sur les soins de santé, entre autres programmes sociaux. Elle envoie plus de médecins dans le monde que l’Organisation mondiale de la santé, signale Covert Action.

Malgré les accusations de violation des droits de l’Homme portées par Washington, les Cubains disposent aujourd’hui d’un service de santé complet soutenu par le programme de médecins de la famille, indique le magazine.

D’autre part, le gouvernement cubain a pris la décision évidente de ne pas dépendre des vaccins étrangers. Malgré le blocus, ils progressent dans la mise au point de leurs propres vaccins, la réalisation des tests et leur production et livraison grâce à leur propre industrie pharmaceutique de pointe exportant des vaccins depuis des décennies, souligne ce média.

L’industrie biotechnologique et pharmaceutique cubaine, sous la coordination du groupe BioCubaFarma, a mis en place 14 organisations avec 78 installations de fabrication exploitées par 21 mille 785 employés, précise-t-il.

L’article fait l’éloge des candidats vaccins Abdala, efficace à 92,28 % contre le coronavirus dans la dernière phase des essais cliniques, et Soberana 2, efficace de 62 % avec seulement deux de ses trois doses prévues. 

Cuba est en mesure de vacciner sa propre population et de parfaire sa réputation scientifique en exportant des vaccins contre le coronavirus. Ce qui fournirait les devises étrangères nécessaires au pays, sans parler de la contribution à l’effort mondial de vaccination. De nombreux pays, de l’Argentine à la Jamaïque en passant par le Mexique, le Vietnam et le Venezuela, sont intéressés par l’acquisition des vaccins cubains. L’Iran ayant déjà commencé à produire Soberana 2 au début de l’année, a signalé Covert Action.

« Uniquement l’année dernière, Cuba a envoyé près de trois mille 700 travailleurs de la santé, au sein de 52 brigades médicales internationales, dans 39 pays touchés par la pandémie », souligne la publication. 

Malgré les progrès réalisés par Cuba en matière de soins de santé, de biotechnologie et de produits pharmaceutiques, le blocus est un cauchemar quotidien pour la plupart des 11,3 millions d’habitants de la plus grande île des Caraïbes, indique-t-elle.

Il semble, au vue du dernier vote des États-Unis aux Nations Unies s’opposant à la levé du blocus contre Cuba, que le président nord-américain Joe Biden n’est toujours pas intéressé à respecter sa promesse abattre ce mur cruel, a conclu la publication.

peo/jcc/mgt/lb

EN CONTINU
notes connexes