mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

López Obrador remercie à nouveau le soutien médical apporté par Cuba au Mexique

Mexique, 6 juillet (Prensa Latina) Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a réitéré aujourd’hui ses remerciements à Cuba pour avoir envoyé des médecins et des infirmières au moment le plus difficile de la pandémie de Covid-19 pour le pays, de décembre à mars dernier. 

Lors de sa conférence de presse matinale au Palais National, le mandataire a ainsi répondu à la question d’un journaliste sur la collaboration avec l’île dans le domaine de la santé, y compris celui des vaccins cubains.

López Obrador a répondu être ouvert à avoir des relations et à pouvoir échanger des expériences dans le domaine des vaccins et les acquérir, mais que « nous sommes surtout très reconnaissants envers Cuba parce que dans les moments difficiles où nous avions plus de contagions et de décès et que nous n’avions pas assez de médecins, ils les ont envoyés ».

Y compris, a-t-il rappelé, nous avions de nouveaux hôpitaux prêts à être mis en service, comme celui de l’Institut de Sécurité Sociale équipé de tout le nécessaire, mais sans médecins, infirmières et techniciens, et nous avons parlé à Cuba de la question et ils nous ont envoyé tout le personnel demandé, de sorte que la relation avec ce pays est très fraternelle dans tous les domaines.

Sur le même sujet, le ministre des Affaires étrangères Marcelo Ebrard, qui coordonne la question des vaccins, en particulier les achats du Mexique à l’étranger, a déclaré que le pays a beaucoup d’intérêt pour tous ces immunisants qui sont en phase trois d’essai clinique et que Cuba en a deux.

Il a expliqué que beaucoup d’autres laboratoires ont demandé la coopération du Mexique, et a admis que l’Amérique latine est la région qui a le moins de candidats-vaccins développés.

Il a signalé que lors des réunions de la Communauté économique latino-américaine et des Caraïbes (Celac), dont le Mexique est actuellement président intérime, la question a été largement débattue.

Dans ce domaine, ont présenté leurs candidats-vaccins le Mexique, Cuba (avec Soberana 02 et Abdala, les seuls en phase III d’essais liniques), et aussi le Brésil, le Chili et l’Argentine.

Il y a un engagement que les pays qui réussissent à passer la phase trois seraient soutenus par les autres membres qui achèteraient lots, a-t-il expliqué.

Il est important, a conclu Ebrard, de promouvoir tous ces programmes, pour que l’Amérique latine ait la possibilité d’avoir ses propres vaccins, parce que ce n’est pas le seul virus que nous allons affronter, il y en aura d’autres et nous devons être préparés avec nos propres ressources.

peo/mgt/Lma

EN CONTINU
notes connexes