samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le nord du Mozambique risque de connaître une crise alimentaire

Nations Unies, 7 juillet (Prensa Latina) Le nord du Mozambique risque de connaître une situation d’urgence alimentaire en raison de l’une des plus grandes crises de déplacement dans le monde générée par la violence, selon le Programme alimentaire mondial (PAM). 

Si les fonds nécessaires ne sont pas réunis, davantage de familles mozambicaines seront contraintes de quitter leur foyer, ce qui a privé quelque 730 000 personnes de la province de Cabo Delgado de l’accès à la terre et aux moyens de subsistance, a déclaré l’agence.

En outre, près de 228 000 Mozambicains sont en situation d’insécurité alimentaire, un chiffre qui pourrait atteindre 363 000 pendant la période de pénurie qui commence en octobre.

Le PAM a dénoncé le fait que les personnes fuyant l’insurrection dans la ville de Palma vers les districts voisins sont hébergées par des locaux (ceux-ci  connaissant également de nombreuses difficultés), une pression supplémentaire sur les ressources déjà limitées des communautés d’accueil confrontées à la hausse des prix des denrées alimentaires et à la perte de revenus due à la Covid-19.

Au milieu de cette situation, les enfants sont les plus touchés, avec quelque 75 000 enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition aiguë, ce qui devrait s’étendre à plusieurs régions du pays.

Pour faire face à cette situation, le PAM a demandé d’urgence 121 millions de dollars jusqu’à la fin 2021 dans le but de soutenir 750 000 personnes dans les districts du nord de Cabo Delgado.  Il s’agit d’un montant qui, s’il n’est pas obtenu, affecterait l’approvisionnement alimentaire actuel et l’interruption de l’aide alimentaire aux personnes déplacées le mois prochain.

Le directeur exécutif de cette agence des Nations Unies, David Beasley, a prévenu que, sans les fonds sollicités, la crise pourrait devenir incontrôlable car les familles déplacées dépendent entièrement de cette aide humanitaire.

« Les communautés touchées par le conflit dépendent désormais entièrement du PAM pour leur fournir des aliments vitaux et les aider à se rétablir. Nous ne devons pas les laisser tomber », a déclaré Beasley.

peo/jcc/mem/crc

EN CONTINU
notes connexes