vendredi 12 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba exhorte les États-Unis à démasquer la prétendue campagne humanitaire actuelle

La Havane, 12 juillet (Prensa Latina) Le chancelier de Cuba, Bruno Rodriguez, a aujourd’hui exhorté les États-Unis à démasquer la participation d’acteurs politiques et d’entités sur leur territoire à la campagne visant à promouvoir une intervention humanitaire dans le pays antillais.

Le ministre des Affaires étrangères de l’île a convoqué Washington à confirmer ou démentir les liens d’une compagnie établie en Floride avec la campagne dénommée « SOS Cuba », gestionnaire d’une prétendue aide au pays caribée dans le contexte actuel de la pandémie de Covid-19.

Cette entité, a dénoncé Rodriguez lors d’une conférence de presse, a reçu il y a quelques jours un certificat du gouvernement de la Floride afin de pouvoir mener des actions avec des fonds étatiques.

« Je les appelle à confirmer ou démentir le fait que les principaux opérateurs liés à la diffusion de campagne ont reçu un financement du Département d’État et de l’Udaid (Agence des États-Unis pour le développement international) dans le cadre de la guerre de l’information », a-t-il manifesté.

Le ministre a en outre dénoncé des actions d’opérateurs politiques destinées à promouvoir des manifestations dans le pays caribéen et y compris des appels à la violence contre l’ambassade cubaine à Washington.

Le 5 juillet dernier, un laboratoire médiatique aux États-Unis a commencé à promouvoir une intervention humanitaire pour Cuba, a-t-il assuré.

Ce terme, a-t-il rappelé, a été employé en 1999 pour la Yougoslavie, nation qui a été bombardée par l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

« Les instigateurs d’une intervention humanitaire incitent à une intervention armée, et ce en violation du droit international », a insisté le chef de la diplomatie cubaine.

Le fonctionnaire a également exigé une explication du réseau social Twitter pour l’utilisation massive de la multiplication des messages concernant cette campagne, utilisant des ressources qui violent les politiques de la plate-forme pour inonder le réseau.

« Twitter n’a pas appliqué ses propres règles, y compris lorsqu’il existait des appels aux assassinats et à la violence », a-t-il ajouté.

À cet égard, il a annoncé que Cuba présentera prochainement des preuves de cette opération.

peo/ga/ebr 

EN CONTINU
notes connexes