samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Israël empêche l’entrée de carburant pour une centrale électrique à Gaza

Ramallah, 25 juillet (Prensa Latina) Israël a empêché l’entrée dans la bande de Gaza de 24 camions de carburant pour alimenter la centrale électrique de l’enclave où vivent plus de 2 millions de personnes, a rapporté aujourd’hui une source journalistique. 

L’agence de presse Maan a précisé que les forces de sécurité israéliennes avaient interdit l’entrée du convoi qui devait entrer ce dimanche par le point de passage de Karem Shalon, et ce sans donner aucune explication.

Des experts et des commerçants de la bande de Gaza ont mis en garde il y a une semaine contre l’effondrement du secteur productif dans ce territoire palestinien à la suite des bombardements israéliens de mai dernier, qui ont fait 250 morts.

Les secteurs industriel et privé sont les plus touchés par la crise, a assuré Ali al-Hayek, directeur de l’Association des entrepreneurs palestiniens.

Plus de mille installations économiques ont été détruites, si aucune solution rapide n’est trouvée, l’économie locale va s’effondrer, ce qui augmentera encore les taux de chômage et de pauvreté, a-t-il estimé.

Par ailleurs, Mohammed Abu Jayyab, un économiste vivant à Gaza, a accusé Tel-Aviv d’attaquer des secteurs économiques vitaux.

Deux mois après l’agression, les restrictions empêchent de réparer le système d’adduction d’eau dans la bande de Gaza, a récemment révélé le quotidien Haaretz.

Selon le journal israélien, les eaux usées s’accumulent dans des étangs près des zones résidentielles et pénètrent dans les canalisations qui transportent du liquide potable.

Le quotidien a rappelé que le ministre de la Défense israélien, Benny Gantz, a interdit l’entrée de matières premières et de matériaux de construction dans cette enclave.

Face à cette situation, le Ministère des Affaires étrangères palestinien a accusé Israël de renforcer son blocus contre Gaza et d’entraver son processus de reconstruction.

La Banque mondiale a estimé à 570 millions de dollars le montant des pertes subies par l’enclave du fait des derniers bombardements.

peo/jcm/rob/cvl

EN CONTINU
notes connexes