lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba condamne les agressions contre ceux qui défendent des liens bilatéraux avec les États-Unis

La Havane, 5 août (Prensa Latina) Le ministre des Affaires étrangères de Cuba, Bruno Rodriguez, a qualifié aujourd’hui d’inacceptables l’intolérance et l’agression contre ceux qui défendent la normalisation des relations entre les États-Unis et La Havane. 

Via son compte officiel sur Twitter, le ministre a déclaré que ‘le harcèlement et les insultes racistes et homophobes à l’encontre de citoyens nord-américains qui soutiennent la pétition Let Cuba Live (Laissez Cuba Vivre) devrait embarrasser les soi-disant défenseurs des droits de l’Homme aux États-Unis et en Europe’.

Selon les autorités, la nation caribéenne est constamment assiégée de l’extérieur, à la suite d’une campagne de haine financée et fomentée par le pays voisin qui cherche à s’ingérer dans les affaires intérieures de La Havane, sous le couvert d’une prétendue ‘intervention humanitaire’.

Les spécialistes s’accordent à reconnaître que la production de fausses informations au sujet de l’île, la manipulation d’images et l’utilisation des réseaux sociaux pour créer un climat de violence visent à déstabiliser le Gouvernement.

À plusieurs reprises, le principal promoteur du projet Puentes de Amor (Ponts d’Amour), Carlos Lazo, a dénoncé les agressions contre les participants à une marche qui est partie de la ville de Miami, en Floride, vers Washington.

Le pèlerinage de près de deux mille kilomètres avait pour but d’attirer l’attention sur la nécessité que le président nord-américain Joe Biden lève le blocus économique, commercial et financier, appliqué depuis près de six décennies par les États-Unis contre Cuba et considéré comme le principal frein au développement de l’île.

Ces jours-ci, plus de 400 artistes, hommes politiques, intellectuels et activistes du monde ont envoyé une lettre au mandataire nord-américain pour demander la fin du siège et des dispositions coercitives unilatérales contre Cuba.

Le texte, publié dans le quotidien The New York Times, plaide pour l’annulation des politiques mises en œuvre par l’administration de Donald Trump (2017-2021) et exhorte l’actuel chef de la Maison Blanche à reprendre la normalisation des relations entre Washington et La Havane.

Toujours dans le cadre de l’appel international en faveur de la fin de l’hostilité contre l’île, l’Institut Tricontinental de recherche sociale a présenté l’exposition en ligne intitulée Let Cuba Live, dans laquelle 80 artistes de 19 pays ont présenté plus de 100 œuvres en défense de la Révolution cubaine.

peo/ga/cgc

EN CONTINU
notes connexes