samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Somalie identifiée comme un « catalogue de catastrophes »

Mogadiscio, 11 août (Prensa Latina)La Fédération Internationale de la Croix Rouge et du Croissant Rouge (FICR) a alerté aujourd’hui que la Somalie ‘est un catalogue de catastrophes’ où trois millions de personnes pourraient mourir de faim et de maladies. 

Ces institutions de secours ont indiqué qu’une personne sur quatre dans le pays souffre d’insécurité alimentaire et que plus de 800 mille enfants de moins de cinq ans sont exposés à un risque de malnutrition grave s’ils ne reçoivent pas un traitement et une aide alimentaire d’urgence.

« La Somalie est l’un des endroits les plus dangereux pour vivre en ce moment. Le pays est un catalogue de catastrophes. Des catastrophes liées au climat, au conflit et à la Covid-19 se sont conjuguées dans une grande crise humanitaire pour des millions de personnes », a déclaré le directeur régional de la FICR pour l’Afrique, Mohamed Mujier.

Dans cet État, 70 pour cent de la population vit dans la pauvreté, avec près de 40 pour cent en situation extrême, et l’impact de la pandémie a aggravé la situation, en particulier dans les foyers modestes des zones urbaines et parmi les citoyens qualifiés de déplacés internes.

‘Nous ne pouvons pas continuer à en parler, nous devons commencer par réduire la souffrance’, a précisé le directeur régional au sujet de la situation dans ce pays vulnérable aux conditions climatiques extrêmes, y compris des cycles répétés de sécheresses, d’inondations et de cyclones tropicaux, auxquels s’ajoute la récente invasion de criquets pèlerins.

Pour toutes ces raisons, la FICR demande une augmentation de l’aide pour faire face à cette catastrophe humanitaire.

À cet égard, la Fédération a demandé près de 5,3 millions d’euros pour aider le Croissant-Rouge somalien à venir en aide à plus de 550 mille personnes dans les régions semi-autonomes du Somaliland et du Puntland au cours des 18 prochains mois.

‘Nous faisons de notre mieux pour contribuer à la réduction de la faim et des maladies mais, en toute franchise, l’aide disponible reste une goutte dans l’océan vu l’ampleur de la souffrance’, a déclaré Mujier.

peo/mem/mt

EN CONTINU
notes connexes