jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’armée israélienne a accéléré ses plans pour une éventuelle attaque contre l’Iran

Tel-Aviv, 25 août (Prensa Latina) Le chef d’État-major des Forces de défense israéliennes (FDI), Aviv Kohavi, a révélé aujourd’hui que l’Armée avait accéléré ses plans opérationnels en vue d’une éventuelle attaque contre les installations nucléaires iraniennes.

Le budget récemment adopté poursuit cet objectif, a précisé le militaire en référence au paquet monétaire supplémentaire d’environ 620 millions de dollars remis aux FDI.

Quelques heures auparavant, le ministre de la Défense Benny Gantz avait émis une menace similaire en avertissant des diplomates étrangers que Tel-Aviv pourrait entreprendre une action militaire contre Téhéran.

Israël a les moyens d’agir et n’hésitera pas à le faire. Je n’exclus pas la possibilité de nous voir obligés de prendre des mesures à l’avenir, a-t-il déclaré.

Les commentaires publics de Gantz et Kohavi coïncident avec la visite aux États-Unis du premier ministre Naftalí Bennett.

Ces dernières semaines, le gouvernement Bennett a intensifié ses menaces contre l’Iran à la suite d’une attaque contre un pétrolier affrété par une entreprise israélienne au large des côtes d’Oman.

Bien que la nation perse ait affirmé à plusieurs reprises qu’elle n’avait aucune responsabilité dans l’attaque, Bennett et d’autres personnalités de son cabinet la tiennent responsable sans présenter de preuves.

C’est le moment d’agir, les mots ne suffisent pas. Il est temps d’agir sur le plan diplomatique, économique et même militaire, sinon les attaques se poursuivront, a souligné Gantz au début du mois.

À plusieurs reprises, les autorités de Téhéran ont affirmé que leur programme nucléaire était destiné à des fins pacifiques en vue de produire de l’électricité et ont averti qu’elles réagiraient si elles étaient attaquées.

L’armée de l’air israélienne a bombardé en 1981 un réacteur nucléaire irakien, ce qui a provoqué de vives critiques de la part de la communauté internationale et l’adoption de deux résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU condamnant cette incursion.

peo/ode/rob

EN CONTINU
notes connexes