mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un panel canadien appelle à la fin de l’hostilité des États-Unis envers Cuba

Ottawa, 26 août (Prensa Latina) L’appel à la fin des hostilités des États-Unis envers Cuba sera au centre des réflexions d’un panel international convoqué par The Canada Files le 29 août, ont annoncé aujourd’hui ses organisateurs.

Co-sponsorisé également par l’International Manifesto Group (IMG) basé au Canada, l’événement virtuel abordera le scénario du renforcement du blocus économique, commercial et financier contre l’île par l’administration de Donald Trump (2017-2021) adoptant 243 mesures coercitives, malheureusement en vigueur dans l’administration actuelle de Joe Biden.

Ces actions unilatérales sont une menace, non seulement pour Cuba, mais aussi pour la paix mondiale. Elles s’avèrent  la tentative d’un seul pays d’imposer ses politiques au système international, ont-ils exprimé dans une note envoyée à Prensa Latina.

Les États-Unis défient l’écrasante majorité de la communauté mondiale qui demande la levée de ce siège sur le peuple cubain. Il est clair que l’objectif est d’accroître les difficultés du peuple cubain dans le but de provoquer une contre-révolution « colorée ».

Ils ont souligné que l’attaque contre le peuple cubain intervient à un moment où les forces qui recherchent le progrès social dans le cadre de l’indépendance nationale et du développement économique se renforcent dans toute l’Amérique latine, comme en témoignent les récentes élections en Bolivie et au Pérou.

De plus, lorsque des signes montrent l’incapacité des États-Unis à renverser le gouvernement bolivarien au Venezuela et au Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva devance le président Jair Bolsonaro dans les sondages pour les élections de 2022.

« En punissant le peuple cubain, les États-Unis ont clairement l’intention d’envoyer un message menaçant. C’est pourquoi tous ceux qui défendent l’indépendance nationale, la justice sociale et l’équité, en faveur d’un monde multilatéral et en opposition aux dictats unilatéraux d’un seul pays, vivent un moment crucial. Il est nécessaire d’unir les voix contre la politique unilatérale des Etats-Unis envers Cuba », ont-ils averti.

Radhika Desai, professeur d’études politiques à l’Université du Manitoba et directrice de l’IGM, animera le panel  qui comprendra, entre autres, l’intellectuel cubain Iroel Sánchez, l’écrivain et journaliste canadien Arnold August, l’écrivain Fiona Edwards et Carlos Ron, vice-ministre pour l’Amérique du Nord au ministère vénézuélien des affaires étrangères.

La réunion sera diffusée en direct sur la chaîne YouTube de No Cold War (youtube.com/nocoldwar).

jcc/jcm/dfm

 
EN CONTINU
notes connexes