vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le réchauffement climatique et l’intensité des ouragans

Washington, 1er sept (Prensa Latina) Les ouragans vont continuer à s’intensifier de pair avec le réchauffement de la planète Terre, selon une analyse du journal The Hill. 

D’après les scientifiques cités par l’article, une combinaison de facteurs liés au climat, à savoir le réchauffement des températures océaniques et l’élévation du niveau des mers, a contribué à alimenter l’ouragan Ida et sa trajectoire de destruction.

Cette évaluation est intervenue suite au passage dévastateur de l’ouragan de catégorie 4 en Louisiane et au Mississippi ayant notamment provoqué des coupures de courant chez plus d’un million de personnes.

Jonathan Overpeck, climatologue et doyen de l’école de l’environnement et du développement durable de l’université du Michigan, a déclaré à The Hill que «  les températures chaudes de l’océan dans le golfe du Mexique semblaient être à l’origine du renforcement d’Ida en si peu de temps ».

Des températures si élevées « sont le carburant de ces grandes tempêtes tropicales. Dans le cas d’Ida, elle s’est rapidement intensifiée pour devenir une tempête de catégorie 4, ce qui est un signe classique du changement climatique ».

Le journal note que la chaleur des océans entraîne une évaporation, ce qui joue un rôle important dans la formation des tempêtes et leur niveau de virulence.

« Deux autres facteurs, sont les précipitations causées par une atmosphère plus chaude et les ondes de tempête exacerbées par l’élévation du niveau de la mer ».

L’expert en climatologie John Nielsen-Gammon, professeur à l’université A&M du Texas, a expliqué que ces facteurs s’inscrivaient dans un schéma plus large et que, du moins dans le bassin atlantique, ils se manifestaient par une acuité, de fortes précipitations et une montée du niveau de la mer.

La tempête Ida est survenue juste après les avertissements sévères des Nations unies vis-à-vis des ouragans. Un groupe d’experts en changement climatique de l’agence a déclaré que ces phénomèmes naturels étaient probablement devenus plus intenses au cours des dernières décennies.

Ils ont de plus averti qu’avec la hausse des températures, la proportion globale d’ouragans de catégorie 4 et 5 devrait augmenter. En ce qui concerne la côte américaine du Golfe du Mexique, la côte est de l’Amérique du Nord et les Caraïbes, on s’attend à des ouragans plus impitoyables.

jcc/mem/lb

EN CONTINU
notes connexes