jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Ligue arabe demande à Israël de libérer une palestinienne enceinte

Le Caire, 2 septembre (Prensa Latina) La Ligue arabe a aujourd’hui appelé Israël à libérer une jeune Palestinienne sur le point d’accoucher, tout en tenant le gouvernement de Tel-Aviv pour responsable de sa vie et de celle de son fœtus.

Nous suivons avec une vive préoccupation les souffrances des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes, en particulier les personnes âgées, les malades et les femmes, a indiqué dans un communiqué le sous-secrétaire général de cette organisation pour la Palestine et les territoires arabes occupés, Saeed Abu Ali.

Il a appelé la communauté internationale à faire pression sur Israël pour obtenir la libération d’Anhar al Deek, 25 ans, qui a été arrêtée le 8 mars dernier alors qu’elle était enceinte de quatre mois.

Accusée d’avoir tenté de poignarder un colon juif, la jeune femme deviendra la première Palestinienne à accoucher dans une prison israélienne depuis 2008, date à laquelle Fatima al Ziq, originaire de la bande de Gaza, a donné naissance à un bébé dans un autre établissement pénitentiaire israélien.

Abu Ali a dénoncé le manque de soins médicaux adéquats pour Anhar, originaire de la ville de Kafr Ni’ma en Cisjordanie, ce qui est flagrante violation des droits de l’Homme.

La ministre palestinienne de la Santé, Mai Al Keila, a également réclamé la libération de la jeune fille.

Al Kaila a envoyé des lettres à cet effet au Comité international de la Croix-Rouge, à l’Organisation mondiale de la santé et au Fonds des Nations Unies pour la population, a précisé l’agence de presse officielle palestinienne Wafa.

Dans ses lettres, elle avertit que les prisons israéliennes ne disposent pas des conditions minimales de santé et de prévention, en particulier depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Selon un rapport publié en juillet, les troupes d’occupation ont arrêté au cours du premier semestre de 2021 plus de 5 000 Palestiniens, dont 854 mineurs et 107 femmes.

peo/rgh/rob

EN CONTINU
notes connexes