samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Japon proteste contre la décision d’un tribunal sud-coréen

Tokyo, 28 septembre (Prensa Latina) Les autorités japonaises ont protesté aujourd’hui contre une décision de justice sud-coréenne obligeant la société Mitsubishi à indemniser deux femmes soumises au travail forcé pendant la Seconde Guerre mondiale.

La décision judiciaire en question oblige la société à vendre des actifs afin de dédommager deux Coréennes soumises aux travaux forcés pour Mitsubishi pendant l’occupation japonaise de la péninsule durant la dernière guerre mondiale, a souligné mardi le quotidien Asahi Shimbun.

Le ministre des Affaires étrangères, Toshimitsu Motegi, a déclaré que la décision du tribunal de district de Daejeon, en Corée du Sud, était une violation flagrante du droit international.

Nous devons éviter de graves répercussions sur les relations entre le Japon et la Corée du Sud, a ajouté Motegi en qualifiant la décision de la cour du pays voisin de vraiment regrettable.

Le tribunal de district de Daejeon en Corée du Sud a décidé que la société japonaise Mitsubishi devrait vendre deux brevets et deux marques de commerce pour indemniser les femmes, qui ont plus de 90 ans.

L’indemnité pour chaque femme a été estimée à environ 178 000 dollars, selon le groupe de soutien aux victimes du travail forcé en temps de guerre au Japon.

Les relations entre les deux nations, les deux alliés des États-Unis en Asie du Nord, ont été affectées par l’héritage amer de l’occupation japonaise en temps de guerre, et par la dispute née en 2019 des contrôles à l’exportation qui n’ont pas encore été résolus.

peo/mem/Gfa

EN CONTINU
notes connexes