lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des Syriens déplacés retournent chez eux dans le sud d’Idlib

Damas, 29 septembre (Prensa Latina) Des dizaines de familles forcées de quitter leurs maisons à la suite d’actions terroristes sont rentrées aujourd’hui dans le sud de la province syrienne d’Idlib, à 330 kilomètres au nord-ouest de la capitale Damas. 

Au moins 18 familles sont retournées dans le village d’al-Hish libéré du terrorisme en janvier 2018 et 146 le feront successivement dans les prochains jours,  selon le gouverneur d’Idlib, Muhammad Natouf.

Il a ajouté que les terres agricoles et la zone urbaine à l’intérieur de la ville avaient été nettoyées et débarrassées des armes, des munitions et d’autres restes de terroristes.

L’électricité, l’eau, les télécommunications et les services de santé de base ont été rétablis grâce au travail acharné des institutions gouvernementales, a dit le gouverneur.

Il a fait allusion aux directives du président Bashar al-Assad visant à faciliter le retour des réfugiés dans leurs villes et villages libérés par l’armée arabe syrienne, autant qu’à la mise en œuvre du slogan « Si l’agriculteur va bien, la patrie ira bien ».

L’armée syrienne a libéré au cours de ses opérations entre 2018 et 2020 près de la moitié d’Idlib. Le reste est toujours aux mains de groupements radicaux dirigés par le Conseil de libération du Levant – inscrit sur la liste internationale du terrorisme – et prenant des centaines de milliers de civils comme boucliers humains.

Au cours des deux dernières années, des milliers de familles déplacées sont rentrées chez elles, notamment dans les municipalités de Khan Shaikhoun, désormais considérée comme la capitale provinciale temporaire, et de Maaret al-Nouman. 

jcc/ga/fm/cvl

EN CONTINU
notes connexes