lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Processus de redressement économique progressif à Cuba

La Havane, 14 octobre (Prensa Latina) Le vice-premier ministre et ministre de l’Économie et de la Planification de Cuba, Alejandro Gil, a déclaré aujourd’hui que le pays traverse un processus graduel de reprise économique, mais a mis en garde contre la création de faux espoirs. 

Lors d’une conférence de presse, il a expliqué que surmonter la contraction du produit intérieur brut (PIB) de l’année dernière, qui a été de 10,9 pour cent, demande du temps, surtout parce que les impacts du blocus économique, commercial et financier des États-Unis et de la pandémie de Covid-19 sont toujours importants.

Cependant, a-t-il manifesté, l’économie n’est pas en arrêt, nous n’observons pas passivement la situation cubaine et internationale, et nous avons constamment cherché des solutions.

À cet égard, il a noté que face à la diminution du nombre de personnes malades et au progrès de la vaccination, la nation caribéenne a entrepris de relancer l’activité économique, ce qui passe par l’ouverture de certains services et du tourisme international le 15 novembre prochain.

À cela s’ajoute la concrétisation de mesures telles que celles mises en œuvre dans l’entreprise publique, principal sujet économique du pays, et dans le secteur privé, avec les modifications apportées au travail indépendant à partir de l’élargissement de ses possibilités d’action.

L’approbation de 162 micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et de six coopératives non agricoles, qui ont déjà généré plus de 2 300 emplois sont également des signaux positifs.

Sur ce point, Gil a expliqué qu’à un stade initial plusieurs entreprises privées dont la structure permettait cette nouvelle forme d’organisation, sont devenues des MPME, et ce dans un processus avec un minimum de bureaucratie et un maximum d’agilité, de transparence et de confiance du Ministère de l’Économie envers les candidats.

Cependant, a-t-il précisé, il y a déjà des MPME et des coopératives qui sont de nouvelles entreprises. Puis il a ajouté qu’il n’y a pas de limites ni d’objectifs quant à la quantité de MPME à approuver, et que l’appel à présenter la sollicitude et la documentation correspondante est ouvert et n’expire pas.

Le vice-premier ministre a également évoqué les dispositions prises pour donner plus d’autonomie aux entreprises d’État et a cité comme exemple positif de leur impact le fait que plus de 60 entités ont lancé des processus de rémunération des travailleurs sans appliquer de barème salarial.

Cela leur permet de payer en fonction de la performance de chacun et des résultats réels de l’institution, ce qui les met en meilleure position face au secteur privé.

Cuba connaît une situation exceptionnelle de manque de liquidités et le blocus états-unien se poursuit, a souligné le ministre de l’Economie, qui a rappelé que les 243 mesures coercitives appliquées par l’administration de Donald Trump (2017-2021) sont toujours maintenues.

Malgré cela, nous sommes dans une phase de diversification du tissu productif, de flexibilisation des acteurs économiques et d’autres actions qui permettront peu à peu de retrouver les niveaux de production et d’offres à la population, a-t-il déclaré.

peo/mem/kmg

EN CONTINU
notes connexes