samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des leaders religieux demandent à Biden de mettre fin au blocus des États-Unis contre Cuba

Washington, 22 octobre (Prensa Latina) Les leaders religieux du Conseil Mondial des Églises (CME) ont exhorté le président des États-Unis, Joe Biden, à lever le blocus contre Cuba et à surmonter les obstacles politiques qui entravent aujourd’hui la solidarité et la justice. 

Dans une lettre adressée au président démocrate, les représentants du CME, guidés par la foi et la compassion chrétiennes, lui ont suggéré de prendre des mesures pour alléger le fardeau du peuple cubain.

‘Après près de 60 ans d’embargo (blocus)… la question à se poser est de savoir si cet embargo continu vaut la peine’, ont-ils exprimé dans leur lettre.

Les religieux ont rappelé à Biden qu’il avait soutenu, en sa qualité de vice-président de l’administration de Barack Obama (2009-2017), de repenser la politique envers l’île.

Ils ont souligné que cette politique, lancée surtout lors de la dernière période des deux mandats d’Obama, a assoupli les sanctions, permis des vols directs entre les deux pays et allégé les restrictions aux citoyens nord-américains qui voyagent et font des affaires à Cuba.

Ils ont toutefois déploré que l’ancien président Donald Trump ait inversé cette stratégie au cours de son mandat (2017-janvier 2021) et qu’il ait remis Cuba sur la liste unilatérale des pays qui, de l’avis de la Maison-Blanche, parrainent le terrorisme international.

En outre, le républicain a supprimé nombre des voyages entre Cuba et les États-Unis et a interdit aux citoyens et résidents nord-américains d’envoyer des fonds à leurs proches dans la nation antillaise, ‘coupant un important soutien économique pour de nombreux Cubains’, a souligné le texte du CME, une congrégation de 349 églises dans 110 pays.

Les effets du blocus économique, commercial et financier continu et l’impact de la pandémie de Covid-19 ont encore un peu plus exacerbé les problèmes à Cuba, ont-elles indiqué à Biden en lui rappelant qu’il y a ‘un temps pour abattre et un temps pour construire’.

C’est pourquoi « nous vous demandons de prendre une décision audacieuse et de mettre fin à l’embargo (blocus) contre le peuple cubain. Nous sommes conscients qu’il existe des pressions politiques et des obstacles très importants à cette action », ont affirmé les signataires.

Dans leur message, ils plaident pour que Cuba soit retirée de la liste des pays qui parrainent le terrorisme; pour que l’application du titre III de la loi Helms-Burton, activée par Trump le 2 mai 2019, soit à nouveau suspendue.

Ils proposent, entre autres demandes, de permettre à nouveau les envois de fonds, de reprendre les services à l’ambassade des États-Unis à La Havane, en particulier les services consulaires.

Les dirigeants du CME ont affirmé leur conviction qu’il existe ‘des moyens de communiquer avec les autorités cubaines pour discuter et surmonter les désaccords sur des questions et des héritages, sans affecter les personnes qui veulent vivre dans la dignité humaine’.

C’est pourquoi ils ont exhorté Biden, qui neuf mois après son entrée en fonction maintient toujours les 243 mesures prises par Trump pour renforcer le blocus, à œuvrer pour surmonter les obstacles politiques à la solidarité et à la justice.

peo/acl/dfm

EN CONTINU
notes connexes