samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président Díaz-Canel dénonce l’ingérence dans les affaires domestiques de Cuba

La Havane, 27 octobre (Prensa Latina) Le président cubain Miguel Díaz-Canel a réaffirmé aujourd’hui que son pays ne permettra pas l’ingérence impérialiste dans sa politique intérieure et ne légitimera pas les tentatives de restauration néocoloniale émanant du gouvernement des États-Unis.

Mardi, Cuba a présenté de nouvelles preuves des liens entre les organisateurs de la marche et les terroristes et les groupes de réflexion qui encouragent la subversion politique contre l’île depuis les États-Unis.

Rogelio Polanco, membre du secrétariat du Comité central du PCC et responsable de son département idéologique a cité un article du site web Cuba Money Project  selon lequel l’Agence étasunienne pour le développement international (USAID) avait accordé plus de six millions de dollars à des projets subversifs contre Cuba.

En outre, il a souligné que la Fondation nationale cubano-américaine basée aux Etats-Unis a fourni des conseils sur sa page Facebook sur la façon d’assister et de participer à la marche.

M. Polanco a dénoncé le fait que cela se passe sous le regard complice du gouvernement étasunien et a déploré une fois de plus les derniers propos d’un haut fonctionnaire de Washington menaçant  Cuba de nouvelles sanctions si la marche illégale n’était pas autorisée.

« La provocation prévue pour la 15N est vouée à l’échec. Ce n’était jamais authentique. Sa tentative de se dissimuler sous une certaine légalité est une manipulation perverse. La Constitution de la République est une véritable création du peuple », a-t-il posté sur son compte Twitter. 

jcc/mem/lrg

EN CONTINU
notes connexes