samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba présente des preuves d’un plan de déstabilisation interne

La Havane, 2 novembre (Prensa Latina) Le gouvernement cubain a présenté hier soir des preuves que le chef de la plate-forme Archipiélago (Archipel), Yunior García Aguilera, recherche une confrontation avec les forces de sécurité de l’île pour générer l’insécurité et la déstabilisation.

Dans une émission spéciale diffusée par la télévision cubaine, l’oncologue Carlos Leonardo Vázquez a dénoncé les plans de Garcia en apportant des preuves que ses actions répondent à un manuel international déjà appliqué dans d’autres pays.

« Yunior cherche la confrontation avec les forces armées, avec le MININT (Ministère de l’Intérieur cubain) », a déclaré Vázquez, qui a été pendant 25 ans l’agent « Fernando » des organes de la Sécurité d’Etat de l’île.

Dans le matériel diffusé, Vázquez a expliqué qu’il a participé en Espagne, en compagnie de Yunior García Aguilera, à un atelier parrainé par l’université Saint-Louis sur le rôle des forces armées dans un processus de transition.

Vázquez, qui s’est autoproclamé cubain, révolutionnaire et défenseur des idéaux de José Martí et Fidel Castro, a souligné qu’il fait cette dénonciation publique pour que le peuple cubain ne se laisse pas tromper par des leaders créés par des manuels.

Garcia est l’un des promoteurs d’une marche convoquée pour le 15 novembre prochain à Cuba, et dont la tenue a été interdite par le gouvernement de cette capitale, notamment en vertu de l’article 45 de la Constitution.

Selon la dénonciation présentée ce lundi par l’espace télévisuel Las Razones de Cuba (Les Raisons de Cuba), l’auto-dénommée « Marche pour le changement » vise à créer un climat d’ingouvernabilité justement le jour où le pays rouvrira ses frontières.

Vázquez a raconté qu’au cours du cours qu’il a reçu avec Garcia, l’expert Richard Youngs, du Fonds Carneige pour la Paix Internationale, a fait un exposé sur de nouvelles formes d’activisme civique qui se traduisent « par l’instauration d’un capitalisme fondamentaliste et privatisant ».

« Le rôle de Yunior Garcia Aguilera a commencé à l’université de Saint-Louis, où, ému, il a manifesté qu’à son arrivée à Cuba il allait se consacrer à la contre-révolution », a révélé Vázquez.

Le docteur a ajouté que l’intention est de provoquer le chaos, la désobéissance de la société, en plus de provoquer le fait que des organisations internationales approuvent des sanctions qui pourraient provoquer une intervention militaire et ainsi rechercher la mise en place d’un gouvernement alternatif.

peo/msm/cmv

 
EN CONTINU
notes connexes