mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba affronte l’opération de guerre culturelle la plus complexe de la CIA

La Havane, 3 novembre (Prensa Latina) Cuba fait probablement l’objet de la plus grande et de la plus complexe opération de guerre culturelle conçue par la Central Intelligence Agency (CIA) des États-Unis, qui favorise une contre-révolution d’un nouveau genre, a déclaré aujourd’hui un représentant du gouvernement.

Sur son compte Twitter officiel, la vice-ministre des affaires étrangères Anayansi  Rodríguez a déclaré que cette stratégie visant à abattre le système politique de l’île combinait  l’utilisation des réseaux sociaux, des médias numériques et l’influence sur le domaine intellectuel.

La manœuvre fait appel à des jeunes formés et érigés en « leaders du changement » dans les universités étrangères voire dans les ambassades nord-américaines proprement dites.

Cependant, ces faux meneurs « sont exposés et finissent par être démasqués ». La vérité et la vertu prévalent », a déclaré  Rodríguez, faisant référence aux récentes révélations du médecin cubain Carlos Leonardo Vázquez.  Il a été pendant 25 ans l’agent « Fernando » des organes de sécurité de l’État.

Mardi,  Vázquez a révélé les liens d’organisations terroristes connues et de leurs représentants avec les promoteurs d’une manifestation convoquée à Cuba pour le 15 novembre. À la télévision nationale, les liens avec des personnes qui ont un passé d’agression contre l’île et des groupes de réflexion qui encouragent la subversion politique des États-Unis ont été dénoncés.

Vázquez a participé avec García à des programmes de formation de dirigeants politiques au service d’intérêts étrangers. En 2019, ils se sont rencontrés dans un atelier parrainé par l’Université de Saint Louis qui a abordé le rôle des forces armées dans un processus de transition.

L’un des orateurs de l’événement était Richard Young, expert en protestations publiques en tant que méthode de changement politique et social. Ce dernier a parlé des nouvelles formes d’activisme civique  en faveur de l’établissement  de la mise en place d’un capitalisme fondamentaliste et privatisant, a révélé le programme audiovisuel.

Le programme télévisé a de même diffusé une conversation entre García et Ramón Saúl Sánchez Rizo, un terroriste lié à des organisations telles qu’Alpha 66, Omega 7, le Front national de libération de Cuba et la Coordination des organisations révolutionnaires unies (CORU).

jcc/jha/cgc

EN CONTINU
notes connexes