mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Ministère cubain de la Justice confirme le caractère illégal d’une marche convoquée pour le 15 novembre

La Havane, 5 novembre (Prensa Latina) Le droit de réunion, de manifestation et d’association est inscrit dans la Constitution de Cuba, mais l’État ne peut le reconnaître sans un caractère licite et pacifique, a souligné aujourd’hui le Ministère de la Justice.

Dans des déclarations au quotidien national Granma, la directrice de la législation de cet organisme, Ana Ercilia Audivert, a rappelé que la Constitution dispose en ses articles 1 et 4 que Cuba est un État socialiste de droit et de justice sociale, tout comme le caractère irrévocable du système.

La spécialiste a réitéré que tout ce qui est prévu contre ces paragraphes est considéré comme une attitude illégale.

L’exercice du droit de manifester, inscrit dans la constitution, ne prévoit pas une marche comme celle prévue pour le 15 novembre parce qu’elle n’est pas réalisée en harmonie avec les principes constitutionnels, a souligné l’experte.

Audivert a fait valoir que la défense de la patrie socialiste doit primer sur les comportements provocateurs tels que ceux mentionnés.

Selon la spécialiste, cette action a un caractère illicite et ses fins pacifiques sont contestables, à partir du précédent du 11 juillet dernier, ainsi que pour les intérêts des acteurs qui sont à l’origine de cette marche.

Elle a ajouté que Cuba n’était pas la seule nation à fixer des limites aux droits dans l’intérêt de la sécurité nationale, du respect du bien-être général, de l’ordre et de la morale.

S’agissant de cette manifestation, le gouvernement de la nation caribéenne a souligné son caractère subversif et son alignement sur les intérêts des États-Unis.

Des secteurs de l’extrême-droite cubano-américaine en Floride et des représentants du gouvernement des États-Unis ont exprimé leur soutien à cette manifestation et ont réitéré leur souhait de voir celle-ci provoquer un changement de régime sur l’île.

En ce sens, des spécialistes de différentes branches sociales ont alerté sur la guerre non conventionnelle que l’on tente d’appliquer à Cuba selon les paramètres d’une prétendue lutte non violente.

peo/jcm/idm

 
EN CONTINU
notes connexes