mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Biélorussie pourrait suspendre le transit de gaz vers l’UE en cas de nouvelles sanctions

Minsk, 11 novembre (Prensa Latina) Le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, a déclaré aujourd’hui qu’il pourrait suspendre le transit du gaz russe passant par son pays vers l’Union européenne (UE) si de nouvelles mesures restrictives sont appliquées dans le contexte de la crise migratoire avec la Pologne.

« Nous fournissons le chauffage aux Européens et ils nous menacent de fermer la frontière. Et si nous fermions la clé du gaz naturel ? Ma recommandation aux dirigeants polonais, lituaniens et autres idiots est de réfléchir à deux fois avant de parler », a déclaré le mandataire, selon l’agence de presse Belta.

Lors d’une réunion ce jeudi avec de hauts responsables de son gouvernement, le chef de l’Etat a demandé au Ministère des Affaires étrangères « d’avertir tout le monde en Europe » d’une réponse imminente aux sanctions supplémentaires, qu’il a qualifiées d' »inacceptables ».

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères, Vladimir Makei, a réaffirmé depuis Moscou que son pays était prêt à réagir à l’imposition probable du cinquième paquet de sanctions par l’UE, a rapporté l’agence de presse Spoutnik.

« Nous sommes prêts et nous réagirons de manière appropriée », a déclaré le représentant de Minsk en visite de travail dans la capitale russe.

Parmi les mesures de riposte possibles, Makei a mentionné la réduction des effectifs des missions diplomatiques d’États considérés comme hostiles, la fin de la participation de la Biélorussie à des initiatives telles que l’Association Orientale et la sortie du pays d’accords qu’il juge inutiles et non-rentables à la suite de sanctions.

Le 7 octobre dernier, le Parlement européen a accusé Minsk d’être impliquée dans l’envoi de migrants et de demandeurs d’asile sur le territoire communautaire et a exhorté l’UE à accélérer l’adoption de nouvelles mesures l’encontre de la Biélorussie.

peo/mem/mml

EN CONTINU
notes connexes