mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Volonté de poursuivre le dialogue sans ingérence étrangère au Venezuela

Paris, 14 novembre (Prensa Latina) La ministre vénézuélienne de la Science et de la Technologie, Gabriela Jiménez, a confirmé aujourd’hui en France la disponibilité au dialogue du gouvernement de son pays pour régler les différends internes, sans que ce processus soit empreint d’ingérence étrangère. 

La Révolution bolivarienne a montré depuis deux décennies sa volonté de dialoguer avec l’opposition, mais elle n’accepte pas que l’agenda des discussions cherche à s’imposer depuis les États-Unis, un pays qui mène en outre une politique terroriste contre notre peuple par ses mesures coercitives unilatérales, a-t-elle déclaré à Prensa Latina.

Jiménez, qui a participé à la table de dialogue gouvernement-opposition au Mexique, a précisé que les sujets à discuter doivent être décidés par les Vénézuéliens, et non par Washington et ses représentants.

Notre volonté est de trouver un équilibre entre points communs et désaccords, ce qui a été démontré au Mexique, a déclaré la jeune scientifique à la tête de la délégation du pays sud-américain à la 41ème Conférence générale de l’Unesco, forum qui se réunit dans cette capitale du 9 au 24 novembre.

Pour la fonctionnaire, le plus important est que le dialogue progresse vers la recherche de la meilleure condition de bien-être possible pour les Vénézuéliens, malgré les divergences entre les parties.

Selon Jiménez, le gouvernement et l’opposition se réuniront à nouveau quand ils le décideront, dans un processus interrompu après l’enlèvement et l’extradition aux États-Unis du diplomate Alex Saab.

Quant à la nature des négociations menées, la ministre a estimé que l’atmosphère était cordiale et respectueuse.

peo/oda/wmr

EN CONTINU
notes connexes