mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La République dominicaine prieé par l’ONU de mettre fin aux expulsions de femmes haïtiennes enceintes

Santo Domingo, 16 novembre (Prensa Latina) Le système des Nations Unies en République dominicaine a demandé aujourd’hui au gouvernement de suspendre les actions qui menacent les droits de l’Homme au sein de la population haïtienne,  notamment la déportation des femmes enceintes. 

Dans un communiqué, l’ONU s’est dite consciente de la complexité de la situation en Haïti et de ses possibles effets  sur le pays, ainsi que de l’inquiétude de la société dominicaine face à l’aggravation de cette crise.

En plus, il y a  le soutien du gouvernement dominicain dans la mobilisation de la communauté internationale, des autorités et du peuple haïtien dans la recherche de solutions durables et d’une réponse à la crise dans ses dimensions humanitaires, de sécurité et de développement.

En outre, l’organisation a reconnu la souveraineté de l’État dominicain en matière de gestion et de contrôle des frontières et des migrations et la manière de collaborer à cet égard depuis de nombreuses années conformément aux normes et conventions internationales.

Néanmoins, « nous sommes préoccupés par les actions menées récemment par les autorités dans diverses régions du pays qui mettent en danger l’intégrité physique et la vie, des femmes enceintes tout d’abord « .

« Ces comportements ignorent  les protocoles nationaux et les conventions et normes internationales qui interdisent la déportation des femmes enceintes, des nourrissons, des personnes âgées et des malades ».

Enfin, le système des Nations Unies a appelé les autorités du pays chargées de la mise en œuvre des décisions prises par le Conseil national des migrations à prévenir et suspendre les actions susmentionnées et à rétablir le respect de la dignité humaine dans l’application de leurs politiques migratoires et de sécurité.

La semaine dernière, les autorités migratoires haïtiennes ont lancé une campagne visant à détenir et à expulser du pays les femmes haïtiennes enceintes. Bien que la loi permette l’expulsion automatique des étrangers en situation irrégulière, la loi interdit expressément la détention des femmes enceintes.

jcc/mem/ema

EN CONTINU
notes connexes