mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le tourisme spéléologique à Cuba attire par sa variété

La Havane, 22 novembre (Prensa Latina) Le tourisme spéléologique à Cuba est aujourd’hui un élément à prendre en compte après la réouverture des voyages à Cuba en raison de la variété des cavernes et des sites d’intérêt.

Cette opinion est confirmée par les spécialistes de l’agence de voyage Ecotur, qui s’occupe du tourisme de nature et d’aventure dans cet archipel.

L’industrie des loisirs y réserve de nombreuses surprises, variétés et curiosités, comme c’est le cas avec son système de grottes et son utilisation pour des vacances actives.

Par conséquent, un séjour enchanteur sur l’île peut être lié à son système de grottes, une proposition adaptée aux spéléologues, professionnels ou amateurs, ou simplement aux pèlerins aventureux.

Cet itinéraire peut inclure le monde des grottes et des rivières souterraines qui a des charmes particuliers sur la côte nord-ouest de Cuba.

Certaines théories scientifiques affirment que les premiers habitants cubains sont arrivés dans ces zones il y a des milliers d’années.

Ses cavernes ont ensuite servi de refuge, au milieu d’un paysage suggestif et unique, ainsi que d’habitation temporaire pour les pirates et les corsaires français aux XVIe et XVIIe siècles.

Les spéléologues considèrent que Cuba est composée à 60 % de karst (karst tropical).

La plus grande des Antilles compte 26 000 grottes, dont beaucoup sont d’intéressants musées naturels.

Par exemple, dans la province de Matanzas, y compris la célèbre station balnéaire de Varadero (à environ 140 kilomètres à l’est de La Havane), il y a des pénétrations maritimes allant jusqu’à quatre kilomètres le long de la côte nord.

Il existe une histoire dans laquelle un esclave chinois nommé Justo Ho a plongé sa pique dans le sol et un trou presque indescriptible est apparu devant lui.

Nous sommes le 17 avril 1861 et les fouilles se déroulent sur les terres de Don Manuel Santos Parga, qui évalue rapidement le trésor qu’il vient de découvrir et commence à l’adapter aux visiteurs.

Elle deviendra finalement la grotte de Bellamar, dans la banlieue de Matanzas, dont seulement 500 mètres sur les trois kilomètres sont visibles par le public. Cet espace est bien éclairé, avec des services de guide et une température de 28 degrés Celsius et une humidité relative de 98 %.

La caverne Ambrosio, située dans la station balnéaire de Varadero, tire son nom d’un type de classification fourni en 1967 par le chercheur cubain Antonio Núñez Jiménez (1923-1998).

Ce système compte 150 mètres dans une série de galeries où l’on peut observer des pictogrammes aborigènes uniques.

Un autre exemple est la grotte Saturno (ou Cepero) sur la route de l’aéroport Juan Gualberto Gómez.

Elle possède des eaux très propres à 25 mètres et permet la spéléologie sous-marine.

Ce ne sont là que des exemples de la région occidentale de Cuba et de la célèbre Varadero, la principale station balnéaire et de soleil de l’île, mais le panorama caverneux est bien plus vaste et plus riche.

jcc/gaz/rfc

 
EN CONTINU
notes connexes