mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Black Friday marqué par l’inflation aux États-Unis

Washington, 26 novembre (Prensa Latina) Le « Black Friday », date de soldes régulières dans les magasins, sera marqué aujourd’hui aux États-Unis par une forte inflation.

L’indice des prix à la consommation, mesuré par les paiements pour les biens et services, a augmenté de 6,2 % par rapport à l’année précédente, selon des chiffres officiels.

Toutefois, après près d’un an de la pandémie de Covid-19, ni les prix élevés ni les pénuries de certains des articles les plus recherchés ne seront un facteur dissuasif pour le shopping, du moins pas entièrement, selon une analyse publiée sur le site d’information Vox.

« Indépendamment de la gravité de la situation économique et des problèmes de la chaîne d’approvisionnement, grâce à l’amélioration du marché du travail, il y aura des achats de Noël, mais avec des limites », selon Vox.

D’après une récente enquête du Conference Board, les gens savent qu’ils devraient payer plus cher pour la nourriture et les cadeaux cette année par rapport à 2020.

La pénurie de certains produits, due à des retards dans le déchargement des navires dans les principaux ports du pays, a conduit certains détaillants à réduire la variété des marchandises disponibles dans leurs rayons.

Selon des analystes, ce vendredi noir sera crucial pour le président nord-américain Joe Biden ayant beaucoup d’enjeux car les Républicains sont prêts à l’accuser de ruiner la saison des fêtes.

Alors que de nombreux autres pays sont également confrontés à une forte inflation et à des taux de chômage plus élevés que les États-Unis, les prix élevés ont nui à la cote de popularité du président à moins d’un an des élections de mi-mandat au Congrès, selon le journal The Hill.

Les économistes de Goldman Sachs s’attendent à ce que les ventes de fin d’année baissent de 0,5 à 1,8 %, après correction de l’inflation en raison de la réduction de l’offre.

De son côté, la Maison Blanche tente d’apaiser ces inquiétudes en affirmant que le déchargement des marchandises progresse dans les ports de Los Angeles et de Long Beach, où il y a déjà 32 % de conteneurs en attente en moins qu’au début du mois.

jcc/jha/avr

 
EN CONTINU
notes connexes