dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un accident de mine en Russie a fait un total de 52 morts et 63 blessés

Moscou, 26 novembre (Prensa Latina) Selon des médias locaux, l’accident survenu la nuit dernière dans la mine de charbon de Listviázhnaya, dans la région russe de Kemerovo, a fait 52 morts et 63 blessés à ce jour.

Les équipes de secours ont prélevé des échantillons d’air vendredi pour analyser le risque d’explosion sur le site, car la possibilité d’une explosion existait hier, a  souligné le ministre des urgences par intérim Alexandr Chupriyan, selon l’agence de presse Sputnik.

Jeudi matin, au moment de la tragédie 285 personnes se trouvaient à l’intérieur de la mine et 35 d’entre elles sont toujours portées disparues, tandis que les sauveteurs ont dû interrompre les recherches en raison de la menace d’une nouvelle explosion.

Les autorités régionales ont indiqué que la plupart des mineurs ont réussi à remonter à la surface, 46 travailleurs et six sauveteurs sont morts.

Le commandant du détachement militaire de déminage de la région de Kemerovo, Yuri She, a expliqué que ces personnes ne pouvaient pas survivre dans des conditions de manque d’oxygène et de forte concentration de gaz nocifs.

Selon Vitaly Kheraskov, chef adjoint de la santé du territoire russe, 50 personnes au total avaient été emmenées à l’hôpital et 13 autres étaient traitées en ambulatoire.

Chupriyan a déclaré que l’inspection de la mine prendrait plusieurs jours.  La quantité maximale d’oxygène, d’autre part, devra être extraite pour éviter une nouvelle explosion.

La propagation de la fumée et l’explosion qui s’en est suivie dans le puits de ventilation de la mine de Listviázhnaya ont été signalées à 9h08 heure locale jeudi. La fumée s’est produite à une profondeur de 250 mètres, a dit le ministère russe des Situations d’urgence.

Des enquêtes préliminaires ont révélé que la cause de l’accident était l’inflammation de la poussière de charbon dans un conduit de ventilation, après quoi la fumée s’est répandue dans toute la mine.

Un deuil de trois jours a été déclaré dans la région à partir du 26 novembre.

jcc/jha/mml

EN CONTINU
notes connexes