dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba qualifie le sommet convoqué par les États-Unis d’exercice démagogique

La Havane, 13 décembre (Prensa Latina) Cuba a qualifié aujourd’hui d’exercice démagogique au profit nul le sommet convoqué par le gouvernement des Etats-Unis qui s’est tenu de manière virtuelle les 9 et 10 décembre. 

Avec des discours préenregistrés des invités et un agenda totalement manipulé, c’était un exercice démagogique, a manifesté une déclaration du Ministère des Affaires étrangères (Minrex) cubain.

Le Minrex ajoute que la rencontre n’a apporté aucun bénéfice à la communauté internationale ni aucune proposition pour résoudre les problèmes les plus pressants du monde que nous partageons.

En tant qu’artifice politique, il (le sommet) n’a servi qu’à montrer l’isolement croissant, l’aliénation et la perte d’influence de la nation la plus puissante de la planète, affirme le texte.

Sur le plan pratique, le seul résultat apparent est l’engagement de consacrer 400 millions de dollars à la subversion politique d’États souverains en violation flagrante du droit international, est-il noté.

La déclaration considère que le gouvernement nord-américain a manqué l’occasion de convoquer une rencontre inclusive, promouvant la coopération et la recherche de solutions aux problèmes les plus pressants et les plus graves qui affectent la vie de la majorité de la population mondiale.

Il n’y a pas eu la volonté d’unir les efforts pour faire face à la faim, à la malnutrition, à la pauvreté et aux inégalités croissantes, à l’insalubrité, aux problèmes migratoires, au trafic de drogue, au crime organisé et transfrontalier, à la course aux armements ou au changement climatique, souligne le Minrex.

Washington n’a même pas eu l’idée de réunir les dirigeants du monde pour débattre et articuler une réponse concertée à la pandémie de Covid-19 et d’autres maladies transmissibles, ajoute le communiqué.

Cuba estime que les États-Unis ne peuvent pas apporter de solutions tant que leurs politiques font partie intégrante de problèmes aussi graves.

Avec une grande démagogie, Washington a convoqué la rencontre sous le thème de la « démocratie », assumée comme la défense du capitalisme et applicable uniquement à des gouvernements qui ne défient pas l’autorité hégémonique des Etats-Unis, ajoute le Minrex.

Comme Cuba l’a déjà averti, le gouvernement nord-américain mène une campagne dangereuse, visant à créer un schisme international, à diviser la planète et à punir les pays qui défendent des projets progressistes ou n’acceptent pas les modèles imposés par les États-Unis, signale la déclaration.

Le monde réclame la paix, le développement, la justice, la solidarité, la coopération et la confiance mutuelle. Il ne profite pas de la division, de la sélectivité et des contraintes unilatérales, conclut le Minrex.

peo/mem/ool

EN CONTINU
notes connexes