mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’OPS distingue Cuba pour sa couverture anti-Covid-19

Washington, 15 décembre (Prensa Latina) Certains pays d’Amérique comme Cuba, le Chili, l’Uruguay et le Canada ont aujourd’hui la couverture vaccinale anti-Covid-19 la plus élevée du monde, a souligné aujourd’hui l’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS).

Cependant, des millions de personnes dans la région n’ont pas encore reçu une seule dose, a averti la directrice générale de l’entité, Carissa F. Etienne, lors de sa dernière conférence de presse de cette année.

Début 2021, les médicaments contre la maladie n’étaient pas encore parvenus dans les pays de la région, et aujourd’hui plus d’un milliard 300 millions d’injections ont été effectuées, a reconnu l’autorité.

Bien que la distribution des vaccins n’ait pas été aussi rapide que nous l’aurions souhaité, 56 % des habitants d’Amérique latine et des Caraïbes ont le schéma complet, grâce aux efforts des États et à l’appui des donateurs, a-t-elle souligné.

L’inégalité des vaccins continue de diviser le continent et si nous ne nous attaquons pas aux lacunes évidentes, nous ne parviendrons pas à contrôler le coronavirus SARS-CoV-2, a-t-elle manifesté.

Il n’existe pas de formule magique pour nous protéger contre la Covid-19, c’est pourquoi nous devons adopter de nouveaux outils et les utiliser avec prudence, a-t-elle déclaré.

En ce moment, il y a de nouveaux médicaments prometteurs à un stade avancé de développement qui peuvent nous aider à traiter la Covid-19, éviter les hospitalisations et prévenir la mort, a-t-elle signalé.

Elle a exhorté les pays à recevoir les conseils de l’Organisation mondiale de la santé, des comités d’experts, entre autres, dont le travail consiste à examiner soigneusement la sécurité et l’efficacité des médicaments et à recommander quand, où et comment les mettre en œuvre.

Alors que de nouveaux traitements obtiennent des approbations finales, les nations et les entreprises doivent travailler ensemble pour s’assurer que ceux qui peuvent en bénéficier y ont accès en temps opportun, « à un prix que nos pays peuvent payer », a-t-elle manifesté.

La directrice générale de l’OPS a appelé à accroître la capacité de production de ces outils vitaux, y compris dans la région elle-même, afin que les territoires ne restent pas complètement dépendants des importations pharmaceutiques.

Elle a appelé à l’unité, au partage des innovations et des ressources, afin de réaliser des progrès et de ne pas laisser la pandémie prospérer.

peo/acl/znc

EN CONTINU
notes connexes