lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un soldat polonais qui s’est enfui en Biélorussie est accusé de déserteur

Varsovie, 21 décembre (Prensa Latina) Le Ministère public de Pologne a accusé de désertion un soldat qui a fui vers la Biélorussie, pays avec lequel le gouvernement de Varsovie entretient un différend frontalier.

Un communiqué publié par l’instance judiciaire indique qu’Emil Czeczko encourt des peines allant jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

Le Département des Affaires militaires du Ministère public du district de Bialystok-Sever, à Bialystok (Nord-Est), a introduit l’acte d’accusation à son encontre, précise l’agence de presse russe Spoutnik.

Dans un entretien accordé à la télévision bélarussienne, Czeczko a accusé les militaires polonais d’assassinats systématiques de migrants et a déclaré que la situation sur le territoire frontalier devait faire l’objet d’une enquête de la Croix-Rouge internationale.

La Lituanie, la Lettonie et la Pologne dénoncent depuis des mois des franchissements de frontières illégaux et accusent Minsk d’orchestrer une crise migratoire en représailles aux sanctions occidentales.

De leur côté, les autorités bélarussiennes rejettent ces accusations et le président Alexandre Loukachenko a déclaré que son pays n’avait pas les ressources nécessaires pour contenir l’exode en raison des sanctions occidentales.

Par ailleurs, des gardes frontière de la Biélorussie ont dénoncé à plusieurs reprises que la Létonie, la Lituanie et la Pologne procèdent à l’expulsion forcée de migrants vers le territoire national.

peo/mem/Ehl

EN CONTINU
notes connexes