mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La revue Forbes estime qu’il s’agit actuellement d’une bonne période pour se rendre à Cuba

Washington, 29 décembre (Prensa Latina) C’est un bon moment pour aller à Cuba, non seulement pour le climat et la chaleur de sa population, mais aussi pour la sécurité des voyageurs, a affirmé un article du magazine nord-américain Forbes.

Spécialisée dans le monde des affaires et de la finance, la revue a souligné la réouverture progressive que connaît aujourd’hui le pays antillais après une longue période de restrictions dues à la pandémie de la Covid-19.

Les voyages ont repris, chose que l’île peut faire parce qu’elle est équipée d’un système de soins de santé bien développé qui ajoute un niveau de sécurité aux visiteurs qui choisissent cette destination des Caraïbes, souligne l’article.

Cuba est bien positionnée pour accueillir les voyageurs internationaux juste au moment de l’hiver, et à la chaleur du climat s’ajoute celle de son peuple, a estimé le long article en soulignant que 90 pour cent de la population du pays a déjà été vacciné contre la Covid-19.

Il a rappelé que le secteur du tourisme a souffert ces dernières années de l’effet « va-et-vient » avec les Etats-Unis, et ce en raison du blocus imposé à la nation antillaise depuis des décennies par les administrations successives de la Maison Blanche.

Il a expliqué que « les restrictions (de voyage entre les deux pays) ont été assouplies en 2015 (lors de la reprise des relations diplomatiques pendant le second mandat de Barack Obama), ce qui a conduit à une véritable avalanche de touristes qui sont arrivés sur des vols directs et des navires de croisières ».

Cependant, de nouvelles mesures coercitives ont été appliquées « pendant les années de Donald Trump (2017-2021) et n’ont pas encore été inversées », a signalé Forbes.

La revue a estimé que visiter actuellement Cuba « offre un avantage supplémentaire », car ceux qui s’y rendent « pourront profiter de l’incroyable culture, musique et art » de l’île.

Rachel Dunnam, directrice de Cuba Candela, une entreprise spécialisée dans les voyages vers l’île, a déclaré au magazine que lors d’un récent séjour elle a découvert qu’environ 85 pour cent des petits hôtels et restaurants de luxe exclusifs utilisés par sa société sont rouverts et que d’autres ont été ajoutés.

Dunnam a par ailleurs trouvé que les taxis étaient parfois difficiles à trouver, une différence par rapport aux temps prépandémiques, mais elle a été satisfaite car les citoyens à avec une voiture se sont offert de les emmener vers les lieux demandés.

peo/mgt/dfm

EN CONTINU
notes connexes