dimanche 14 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Mexique intègre une convention contre le vol de biens culturels

Mexico, 29 décembre (Prensa Latina) Le Mexique est membre depuis aujourd’hui de l’Institut international pour l’unification du droit privé (Unidroit), spécialisé dans la lutte contre la vente, la contrebande et le pillage de biens archéologiques et historiques.

Le président Andrés Manuel López Obrador a signé l’accord, qui a déjà été publié comme décret présidentiel au Journal officiel de la Fédération mexicaine après avoir été ratifié par le Sénat le 18 novembre dernier.

Unidroit est une entité internationale qui travaille à l’harmonisation et à la coordination en matière de droit privé et commercial, signale une déclaration.

La publication explique que, bien que cet organisme international ait été créé il y a 26 ans, les précédents gouvernements du Mexique n’ont pas voulu y souscrire en alléguant une contradiction présumée entre la loi fédérale sur les Monuments et les Sites Archéologiques, Artistique et Historique et l’organisme international.

Le communiqué explique toutefois que cette contradiction a été surmontée à la suite de la décision de la Cour suprême de justice de la nation qui, en 2013, a établi la place des traités internationaux dans l’ordre juridique national.

À cet égard, la présidente du bureau exécutif du Sénat, Olga Sánchez Cordero, s’est félicitée de l’adhésion du pays à cette convention, et a, dans un message sur son compte Twitter, indiqué que celle-ci permettra de mettre un terme à la vente du patrimoine culturel mexicain à l’étranger.

Le ministre des Affaires étrangères, Marcelo Ebrard, a pour sa part déclaré que cette adhésion permettra également au pays de faire appel aux règles minimales pour la restitution et le retour des objets culturels volés ou illégalement exportés.

Le Mexique, a-t-il signalé, maintient des réclamations pour la restitution de biens culturels acquis illégalement, comme le Penacho de Moctezuma, les objets précolombiens mis aux enchères par la maison française Alexandre Millon en septembre 2019, la vente de 30 pièces historiques à Christie’s en février de cette année, et 72 autres effectuées à Paris. 

peo/mgt/Lma

EN CONTINU
notes connexes