lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un hôpital afghan pour traiter la Covid-19 fermé suite à des problèmes financiers

Kaboul, 29 décembre (Prensa Latina) Le seul hôpital de la province afghane d’Uruzgan pour traiter la Covid-19 a été fermé en raison de problèmes financiers et du manque de coopération des donateurs, ont annoncé aujourd’hui des responsables de la Santé publique.

Le centre de santé de 20 lits pour les malades du SARS-CoV-2, responsable de la pandémie actuelle, a été inauguré à Tirinkot, la capitale provinciale, en janvier 2021, selon l’agence de presse afghane Pajhwok.

Selon le directeur de la Santé publique, le docteur Mohammadullah Rohani, le centre a cessé de fonctionner après l’expiration de son contrat avec les donateurs.

Depuis un mois, il n’y a pas d’autre centre pour le traitement et l’hospitalisation des patients atteints de la Covid-19 dans la province d’Uruzgan, a ajouté le fonctionnaire.

Les hôpitaux pour le traitement de la maladie dans d’autres provinces afghanes pourraient également connaître le même sort, a-t-il ajouté.

Il y a deux jours, des responsables de la santé ont averti que l’hôpital de la province de Kunduz était sur le point de fermer en raison du non-paiement des salaires du personnel depuis sept mois.

Le directeur de ce centre de santé, le Dr Daud Ghani, a déclaré qu’il était confronté à une grave crise et que si la situation se poursuivait il faudrait fermer le centre.

L’Afghanistan fait face à une réelle crise économique, notamment car les États-Unis ont gelé dans leurs banques 9,4 milliards de dollars de ses actifs.

La décision des États-Unis a aggravé la situation en Afghanistan, les prix des denrées alimentaires et du carburant ayant doublé alors que des centaines de milliers de personnes sont sans emploi et que les différentes activités de production ont fortement diminué.

Parallèlement à Washington, la Banque mondiale a bloqué les comptes des projets développés en Afghanistan.

De même, le Fonds monétaire international a suspendu l’accès de l’Afghanistan à ses ressources, dont 440 millions de dollars de nouvelles réserves monétaires.

La suspension de l’aide financière a durement frappé une économie afghane dépendante de l’aide extérieure.

Le groupe armé des talibans a repris le pouvoir dans cette nation après le départ du président Ashraf Ghani, dont l’armée de 300 000 hommes, entraînés et équipés par les États-Unis, s’est effondrée devant l’avancée rapide des fondamentalistes islamiques radicaux.

Washington a gaspillé des dizaines de milliards de dollars dans la guerre en Afghanistan, selon l’Université de Brown, et a quitté un pays bien plus appauvri qu’à son arrivée après 20 ans d’occupation militaire.

peo/rgh/abm

EN CONTINU
notes connexes