dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba entre dans une phase décisive de son plan de développement économique

La Havane, 2 janvier (Prensa Latina) 2022 marque pour Cuba le début de la deuxième étape du Plan national de développement économique et social jusqu’en 2030 (Pndes), période que les autorités cubaines considèrent comme décisive pour la réalisation de ses objectifs.

Après une première étape au cours de laquelle les objectifs proposés n’ont pu être atteints, essentiellement en raison de la recrudescence du blocus des États-Unis et de ses mesures coercitives unilatérales, ainsi que de la pandémie de Covid-19, les années à venir sont essentielles pour le pays.

L’île, qui a terminé 2021 avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 2 pour cent, aspire dans ce nouveau calendrier à atteindre les 4 pour cent annuels, et sa projection est d’arriver à la fin de la deuxième étape du Pndes, en 2026, au niveau initialement prévu.

Cuba ne renonce pas à son développement malgré les circonstances défavorables, a déclaré le vice-premier ministre et titulaire de l’Économie et de la Planification, Alejandro Gil, lors de la huitième session ordinaire du Parlement en décembre dernier.

À cet égard, il a mentionné comme moyens indispensables la reprise du tourisme et des secteurs annexes, le développement progressif des activités productives et des services, comme l’industrie manufacturière, l’agriculture, le commerce et la construction, entre autres.

Il a ajouté que la croissance devrait inclure une réduction de la composante importée de l’économie (16 centimes d’importations pour chaque pesos cubain de PIB, moins que les années précédentes).

Toutefois, le pays devra faire face à des défis tels que les plus de 500 entreprises d’État déficitaires, la dollarisation partielle de l’économie dans les relations entre ces entreprises et celles du secteur non étatique, ainsi qu’aux dérives qui ont suivi l’ordonnancement monétaire mis en œuvre dans le pays, principalement en ce qui concerne l’inflation des prix de détail (plus de 70 pour cent actuellement).

Les priorités fixées par le Gouvernement cette année sont de progresser dans le processus de stabilisation macroéconomique et dans le rétablissement du rôle du peso cubain en tant que centre du système financier.

Des efforts sont également déployés pour stabiliser le système électro-énergétique national grâce à la récupération et au renforcement des capacités de production, ainsi qu’à l’utilisation accrue des sources d’énergie renouvelables.

La transformation du sujet principal du modèle économique cubain : le système d’entreprise d’État, est une autre question vitale en cette période, sans négliger l’attention prioritaire accordée aux personnes, aux ménages et aux communautés en situation de vulnérabilité.

Cuba a vécu une année 2021 au cours de laquelle la lutte contre la pandémie et le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis n’a pas empêché de prendre des mesures pour dynamiser l’économie.

Les plus importantes sont celles qui visent à renforcer les entreprises d’État, à perfectionner les acteurs économiques, notamment les micro, petites et moyennes entreprises, et à accroître la production agricole.

À cela s’ajoute l’expansion du portefeuille d’entreprises avec investissements étrangers et la consolidation des liens de coopération avec des partenaires importants tels que l’Union économique eurasienne, le Viêtnam et la Chine.

L’année qui débute comprendra également de nombreux défis, a estimé le président du pays, Miguel Diaz-Canel, qui a insisté sur l’importance de maintenir sous contrôle l’épidémie de Covid-19, prémisse fondamentale pour pouvoir mener à bien les objectifs de cette nouvelle étape.

peo/msm/kmg

EN CONTINU
notes connexes