lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Russie recevra des représentants du format de Normandie

Moscou, 3 janvier (Prensa Latina) Dmitry Kozak, chef adjoint de l’administration présidentielle russe, a annoncé aujourd’hui qu’il tiendrait une réunion dans cette capitale avec ses collègues du format de Normandie pour discuter de la situation actuelle en Ukraine.

A l’initiative de la partie russe, le rendez-vous prévu pour jeudi prochain comptera sur la présence du conseiller en politique étrangère du chancelier fédéral allemand, Jens Ploetner, et du conseiller diplomatique du président français, Emmanuel Bonn.

Kozak a déclaré à l’agence de presse TASS que la crise interne actuelle en Ukraine « ne peut être résolue que par la diplomatie ».

Fin décembre dernier, le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a précisé que son pays est prêt à se réunir sous le format de Normandie si ses partenaires « cessent de faire l’imbécile », et reprennent le travail visant à obliger les autorités ukrainiennes à respecter les accords de Minsk.

Lavrov a souligné la nécessité que les rencontres abordent des thèmes concrets, car « il n’y a aucun sens à tenir des réunions vides et encore moins si celles qui sont perçues comme une indulgence pour le régime de Kiev, qui se comporte de manière inadmissible à l’égard de ses propres citoyens ».

Dans une interview exclusive sur la chaîne YouTube Soloviev Live, le ministre des Affaires étrangères a souligné que la France et l’Allemagne connaissent parfaitement la position de son pays, qu’il est impossible de qualifier de blocage du processus de négociation, comme certains veulent le faire croire.

Composé de la Russie, de la France, de l’Allemagne et de l’Ukraine, le format de Normandie existe depuis juin 2014 et, avec le Groupe de contact trilatéral, est la principale plate-forme de consultation pour le règlement du conflit entre Kiev et les milices du Donbass.

Les accords de Minsk ont été adoptés en septembre 2014 et en février 2015, sous la médiation de Moscou, Berlin et Paris, et ont permis d’aboutir à un accord entre le gouvernement ukrainien et les régions où les républiques populaires de Donestk et de Lougansk se sont autoproclamées.

Le document prévoit le retrait des armes lourdes des deux côtés de la zone d’affrontements, un cessez-le-feu, la décentralisation politique, l’autonomie de ces républiques, entre autres clauses qui n’ont pas été respectées jusqu’à présent par les autorités ukrainiennes.

peo/mgt/odf

EN CONTINU
notes connexes