vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les autorités reprennent la place centrale de la ville d’Almaty au Kazakhstan

Nursultan,  6 janvier (Prensa Latina) Les forces gouvernementales ont repris jeudi le contrôle de la place de la République dans la ville d’Almaty après qu’elle ait été abandonnée par les participants aux émeutes de ces derniers jours au Kazakhstan.

Des témoins oculaires ont fait état de blessés et de morts lors d’affrontements armés sur les lieux, mais il n’y a pas de confirmation officielle de ces chiffres, a indiqué l’agence de presse TASS.

Le siège de l’administration de la ville et la résidence du président kazakh Kasym-Zhomart Tokayev à Almaty ont également été libérés des occupants ayant vandalisé et incendié les deux bâtiments hier, d’après les autorités.

Ce soir, le bureau du commandant de la ville a indiqué que les forces de l’ordre avaient lancé une opération spéciale dans la ville.

Jeudi, dans la plus grande ville du pays, des hommes armés ont dévalisé des magasins et brisé des vitrines sur leur passage, selon des habitants. « De nombreux habitants de la ville ont peur », ont-ils déclaré. 

Selon le ministère de l’Intérieur du Kazakhstan, la police a arrêté environ 2 000 participants aux incidents lors de descentes de police à Almaty, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

Selon l’agence de presse Tengrinews, 13 policiers ont été tués dans des affrontements avec des émeutiers.

Le ministère de la Santé a fait état de plus d’un millier de blessés dans différentes régions du pays, dont près de 400 hospitalisés et 62 en soins intensifs, à la suite des affrontements entre forces de l’ordre et manifestants, selon la chaîne de télévision Khabar 24.

Les affrontements ont commencé le 2 janvier dans les villes de Zhanaozen et Aktau, dans le sud-ouest du pays, où les habitants ont protesté contre la hausse des prix du gaz naturel liquéfié. 

Deux jours plus tard, des affrontements avec la police ont éclaté à Almaty (sud-est) et dans d’autres villes, au cours desquels près de 20 personnes auraient été tuées, plus d’un millier de blessés, ainsi que d’importants dégâts aux bâtiments publics, aux commerces et de nombreux actes de vandalisme. 

M. Tokayev a pris la tête du Conseil national de sécurité et, lors de sa dernière réunion, a qualifié de terroristes les personnes impliquées dans les affrontements et a annoncé des mesures sévères à l’encontre des coupables.

Malgré la démission du gouvernement et l’ordre du président de réglementer immédiatement les prix des carburants, les protestations se poursuivent dans le pays. 

jcc/mgtmml 

EN CONTINU
notes connexes