lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Bloquage des rues au Liban

Beyrouth, 12 janvier (Prensa Latina) Plusieurs routes ont continué à être bloquées mercredi au Liban du fait des protestations contre la dévaluation de la monnaie nationale qui a rendu sans valeur les salaires de neuf citoyens sur dix.

Selon les rapports, la livre libanaise a atteint un niveau de dépréciation record de 33 200 pour un dollar sur le marché noir, contre le taux officiel de 1 500 pour un billet vert.

Chez  90 % des Libanais, les salaires sont toujours basés sur le taux de change fixé par l’État, de sorte que le salaire minimum de base de 675 000 livres libanaises se traduisent dans un peu plus de 20 dollars par mois.

La vague de protestations comprenait des blocages de la place al-Nour dans la ville de Tripoli (nord), des villes de la région du Akkar (nord) et des avenues clés de Beyrouth.

D’autres blocages ont eu lieu dans la ville de Sidon et dans les villes de la vallée de la Bekaa.

Composé de quelque six millions d’habitants, le Liban est confronté à la pire crise économique et financière qu’il ait connue depuis des décennies, 80 % de la population vivant sous le seuil de pauvreté.

La dépréciation de la monnaie nationale a été aggravée par une hausse de l’inflation de près de 200 points de pourcentage, les détaillants répercutant le coût de leurs marchandises sur leurs clients.

jcc/mem/arc

EN CONTINU
notes connexes